Tous sports - Handicap mental : la thérapie par le trampoline

·2 min de lecture

La pratique du trampoline peut être bénéfique pour les personnes en situation de handicap mental. Au club de Ronchin, on y croit depuis longtemps.

Après quelques foulées sur la piste de tumbling, histoire de réveiller les corps, puis un rapide échauffement, le petit groupe d'acrobates se sépare en deux, mesures sanitaires obligent. Une partie sur le « trampo fosse » (au ras du sol pour l'apprentissage du salto avant), une autre sur les grands trampolines où déjà les chandelles s'enchaînent. Les athlètes qui évoluent aujourd'hui sur l'agrès sont porteurs de trisomie 21, atteints d'autisme, de troubles cognitifs ou encore de déficience intellectuelle. Ils ont entre 20 et 30 ans et résident dans les foyers de vie de l'association « Les Papillons Blancs » de Lille, avec lesquels le Ronchin Trampoline a noué des liens forts.

« Nous travaillons la motricité, la coordination, l'équilibre mais aussi le déséquilibre car à un moment donné ils basculent en arrière, décrypte Nathalie Groenweghe, coach du club. La confiance en soi et la confiance en l'autre aussi, il en faut pour se jeter en arrière. »

Perchés à 1,20 m au-dessus du sol, ses élèves font en tout cas preuve d'une aisance surprenante. Dans son débardeur rouge floqué High School Musical qu'il arbore fièrement, Jean-Louis, porteur de trisomie 21, lance sa première figure : un « debout-assis-debout » parfaitement réalisé.

Sur le trampoline d'à côté, Yanis essaie, lui, de soigner sa position assise, les mains bien à plat sur la toile. « Du fait de sa maladie, il a une raideur musculaire. Le trampoline l'aide à se détendre, note Aline Memon, aide médico-psychologique. Pour d'autres comme Youssra, il améliore la concentration, elle est plus apaisée après. Cela leur permet aussi de ressentir des émotions, de nouvelles sensations comme l'apesanteur. »

C'est ce que les Britanniques appellent la thérapie du rebond. Si Ronchin est l'un des rares clubs en France à proposer l'activité Handitramp (depuis une dizaine d'années), outre-Manche, la pratique s'est développée dès les années 1970. Elle est aujourd'hui l'une des activités phares pour développer la motricité et améliorer l'équilibre des enfants porteurs de handicaps. Plus qu'une autre activité sportive, le rebond aide ainsi à établir une connexion esprit-corps.

« Je suis bluffée quand je les vois, avoue Bénédicte Bigotte, éducatrice. Par exemple Emmanuelle arrive aujourd'hui à sauter les deux pieds en même temps. Ça lui apporte plus d'équilibre dans la vie de tous les jours. À première vue, le trampoline semble être inaccessible pour eux. Mais ils apprennent à se surpasser et ils y arrivent ! » Parfait pour booster la confiance.

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles