Tous sports - Jean Castex : « En ordre de bataille pour 2024 »

·3 min de lecture

Le Premier ministre Jean Castex a lancé, samedi, le chantier du Centre de préparation à la haute performance (CPHP) à Font Romeu (Pyrénées-Orientales), livré à partir de 2023, qui se veut un Insep de l'altitude. Le sport s'invite dans l'agenda politique du retour progressif à la vie d'avant. Après le pass-sport destiné aux jeunes licenciés, lancé par le président de la République mercredi dans l'Aube, la haute performance encouragée par le Premier ministre, samedi, dans les Pyrénées-Orientales. En déplacement à Font Romeu, Jean Castex a ainsi présenté le futur Centre de préparation à la haute performance (CPHP) qui viendra compléter les installations du Centre national d'entraînement en altitude (CNEA), situé à 1 850 m et référence de préparation en altitude pour les athlètes du monde entier. Jean Castex « C'est sur Claude Onesta que repose cette préparation de la haute performance. Je tiens beaucoup à ce qu'il ait les coudées franches » « On présente le futur centre comme une sorte d'Insep en altitude et ça me va bien », a lancé le chef du gouvernement depuis le pupitre installé devant la piste d'athlétisme Colette Besson. « Nous devons nous mettre en ordre de bataille pour les Jeux de 2024 », a poursuivi l'ancien délégué interministériel aux Jeux Olympiques et paralympiques (Djiop). « Nous avons la volonté d'être à la hauteur de ce rendez-vous d'autant que l'on joue à domicile et aussi en 2023 dans une discipline particulière (coupe du monde de rugby) » a souri Jean Castex, accompagné de la ministre déléguée aux Sports Roxana Maracineanu et de Claude Onesta, manager de la haute performance au sein de l'Agence nationale du sport (ANS). 45 M€ Le coût du Centre de préparation à la haute performance dont 18,5 m financés par la région Occitanie, 15 M€ par l'État, 1,50 M€ par le conseil départemental des Pyrénées-Orientales et 10 M€ par des fonds européens. « C'est sur Claude Onesta que repose cette préparation de la haute performance. Je tiens beaucoup à ce qu'il ait les coudées franches », a-t-il souligné en précisant que l'ancien sélectionneur de l'équipe de France de hand n'était pas « le genre de personne qui se laisse marcher sur les pieds ». Une allusion aux frictions qui ont pu exister entre Claude Onesta et le ministère des Sports. « Il faut gagner des médailles », a souligné le Premier ministre en rappelant que sur les 15 000 athlètes de haut niveau, près de 400 bénéficieront, en intégrant le cercle de haute performance, d'un encadrement spécifique pour performer. « Font Romeu participe à cette haute ambition » a-t-il insisté. Le chef de l'État a par ailleurs annoncé la semaine prochaine « un plan montagne spécifique pour venir en aide à ses acteurs. Nous n'allons pas les laisser tomber mais les aider à repartir dans la philosophie de la relance ». Le futur INSEP de l'altitude Le Centre de préparation à la haute performance sera livré en deux temps, en 2023 puis en 2024. « Il va nous permettre de continuer sur la voie de l'excellence sportive internationale voulue par le Général de Gaulle », rappelle Carole Delga, présidente de la Région Occitanie, en faisant allusion à la création du CNEA en 1967 pour préparer les Jeux de Mexico un an plus tard. Le CPHP viendra compléter les installations du CREPS-CNEA qui a vu défiler à Font Romeu près de 280 médaillés aux Jeux dont les champions Martin Fourcade, Perrine Laffont ou encore Kevin Mayer.

« Nous avons choisi d'élargir le champ des pratiques avec des sports de combat et une salle d'escrime car nous étions plus centrés sur l'athlétisme et la natation », poursuit la dirigeante. En lien avec la cellule haute performance de Claude Onesta et l'INSEP, le futur centre devrait naturellement accueillir de nombreux athlètes français qui préparent les Jeux. Font Romeu, labellisé Centre de préparation aux Jeux (CPJ) par le Comité Paris 2024, pourrait aussi recevoir des délégations étrangères pour les Jeux de 2024. « L'Allemagne et les Pays-Bas sont intéressés, révèle Carole Delga. Et l'équipe japonaise de rugby pourrait venir chez nous pendant la Coupe du monde de rugby en 2023 ».
Le CPHP : 9200 m2 répartis en quatre pôles
Une unité d'accompagnement à la performance sportive de 2000 m2 : espace médical, de préparation physique, de récupération et de soin.
Un bassin nordique de 2 400 m2 : bassin extérieur de 50 m avec 10 couloirs de nage, le seul au monde à une telle altitude.
Un accueil et des locaux de séminaire et réunion de 800 m2.
Un complexe sports de combat et sports collectifs de 3 500 m2 : 4 gymnases pour la gym, les sports de lutte, l'escrime et omnisports.

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles