Tous sports - JO - Des élus du parti de Donald Trump appellent au boycott des Jeux de Pékin

L'Equipe.fr
·2 min de lecture

Nikki Haley, ancienne ambassadrice américaine à l'ONU, a été la dernière à appeler au boycott des Jeux de Pékin en 2022. Les États-Unis « doivent » boycotter les Jeux olympiques d'hiver 2022 en Chine, a estimé dimanche l'ex-ambassadrice américaine à l'ONU Nikki Haley. Elle est la dernière figure en date du parti républicain à appeler à priver Pékin des prochains Jeux Olympiques d'hiver (4-20 février 2022) en raison du traitement que ce pays réserve aux musulmans ouïghours.

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

« Nous devons boycotter les JO d'hiver 2022 en Chine », a tweeté Mme Haley, ancienne alliée de Donald Trump et candidate potentielle pour la présidentielle américaine de 2024. « Ce serait une perte terrible pour nos athlètes, mais il faut mettre ça en perspective avec le génocide en cours en Chine et l'idée que donner du pouvoir à la Chine mènera à des horreurs encore pires à l'avenir », a-t-elle ajouté. John Katko, élu républicain « Participer à des Jeux Olympiques tenus dans un pays qui commet ouvertement un génocide va non seulement à l'encontre de nos valeurs, mais assombrit les espoirs de tous ceux qui aspirent à des sociétés libres et justes » Jeudi, l'élu républicain John Katko avait appelé dans une lettre ouverte le président Joe Biden à décréter un boycott. « Participer à des Jeux Olympiques tenus dans un pays qui commet ouvertement un génocide va non seulement à l'encontre de nos valeurs, mais assombrit les espoirs de tous ceux qui aspirent à des sociétés libres et justes », soulignait M. Katko. Des parlementaires canadiens appellent également au boycott Début février, sept élus républicains avaient introduit un projet de résolution au Sénat pour demander au CIO de retirer l'organisation des Jeux olympiques d'hiver 2022 à la Chine, en raison de « ses violations flagrantes des droits humains ». La résolution appelle le comité international olympique (CIO) à confier la compétition à un pays plus respectueux des valeurs défendues par le mouvement olympique. Au Canada voisin, plusieurs parlementaires, dont le chef de l'opposition conservatrice Erin O'Toole, ont également multiplié les appels au boycott des Jeux de Pékin. Les Jeux Olympiques d'hiver doivent s'ouvrir le 4 février, six mois à peine après les JO d'été de Tokyo, qui ont été reportés à cause de la pandémie de Covid-19.