Tous sports - JO - Pour le CIO, « toute spéculation à ce stade serait contre productive »

L'Equipe.fr
L’Equipe

Le Comité international olympique n'entend pas pour le moment prendre de mesures radicales concernant les Jeux de Tokyo. Dans un communiqué publié mardi, le Comité international olympique a réaffirmé sa confiance dans le fait que les Jeux Olympiques de Tokyo commencent bien comme prévu le 24 juillet prochain. À l'issue d'une réunion de sa commission exécutive et d'une discussion avec les fédérations internationales, le CIO a publié un communiqué dans lequel il indique qu'il « reste pleinement engagé vis-à-vis des Jeux Olympiques de Tokyo 2020 et, à un peu plus de quatre mois de l'ouverture de ces Jeux, il n'est pas nécessaire de prendre de décisions radicales et toute spéculation à ce stade serait contre-productive. » « La situation relative au virus du Covid-19 a également un impact sur les préparatifs des Jeux Olympiques de Tokyo 2020 et évolue de jour en jour, reconnaît le CIO. Le CIO encourage tous les athlètes à continuer de se préparer pour les Jeux Olympiques de Tokyo 2020 du mieux qu'ils peuvent. Nous continuerons à soutenir les athlètes en les consultant eux ainsi que leurs CNO respectifs et en leur communiquant les dernières informations en date concernant la situation, informations qui sont accessibles aux athlètes du monde entier sur le site web Athlete365 et via leurs CNO et FI respectifs. Le CIO est confiant que les nombreuses mesures prises par les autorités dans le monde entier aideront à contenir la situation quant au virus du Covid-19. » Concernant les qualifications olympiques le CIO constate que « ce jour, 57 % des athlètes sont déjà qualifiés pour les Jeux. » « Pour les 43 % de places restantes, continue le communiqué, le CIO travaillera avec les FI afin d'apporter les modifications pratiques nécessaires à leurs systèmes de qualification respectifs conformément aux principes suivants : 1. Toutes les places de qualification déjà attribuées à ce jour restent allouées aux CNO et aux athlètes qui les ont obtenues. 2. Il est toujours possible d'utiliser les épreuves de qualification existantes et programmées lorsque celles-ci assurent un accès équitable à tous les athlètes et équipes. 3. Toutes les adaptations nécessaires aux systèmes de qualification et toutes les attributions de places restantes : a) seront basées sur les résultats réels (par ex. classement de la FI et résultats passés) ; et b) refléteront dans la mesure du possible les principes existants des systèmes de qualification respectifs (par exemple l'utilisation des classements ou des résultats lors d'une épreuve continentale/régionale spécifique) Une augmentation du quota d'athlètes sera envisagée au cas par cas dans des circonstances exceptionnelles, avec le concours du comité d'organisation de Tokyo 2020. »

Faire défiler pour accéder au contenu
Annonce

À lire aussi