Tous sports - JO - La commission de coordination du CIO se félicite de l'avancée des JO de Paris 2024

·2 min de lecture

La commission de coordination du CIO a salué l'état d'avancement des prochains Jeux Olympiques, à Paris en 2024 et s'est montrée favorable à l'idée d'une cérémonie d'ouverture ou de clôture dans le centre de Paris. La commission de coordination du Comité international olympique (CIO) pour les Jeux Olympiques de Paris 2024 s'est réunie mardi en visioconférence pour faire un bilan, positif, de l'avancement du projet parisien. « Nous avons eu l'occasion de constater que les engagements de Paris concernant l'ensemble du projet pour 2024 se confirment et se renforcent », s'est félicité le président de la commission, le Belge Pierre-Olivier Beckers. À l'issue de la réunion, Tony Estanguet a confirmé qu'une fan zone serait montée au Trocadéro durant les Jeux de Tokyo (23 juillet-8 août) et qu'une cérémonie s'y tiendrait le jour de la clôture des Jeux de Tokyo pour célébrer la passation du drapeau olympique de Tokyo à Paris. Il a confirmé comme l'écrivait L'Équipe que la question de sa présence ce jour-là dans la capitale était à l'étude mais n'était pas « complètement décidée ». Estanguet sera au Japon quelques jours avant la cérémonie d'ouverture du 23 juillet et une cinquantaine de membres de son équipe seront présents sur place. Un chiffre qui pourrait être revu à la baisse suivant les exigences des Japonais. Une cérémonie d'ouverture ou de clôture dans le centre de Paris ? Tony Estanguet a fixé au 13 décembre la prise d'une décision par le conseil d'administration de Paris 2024 à propos du lieu où se dérouleront les cérémonies de clôture et d'ouverture des Jeux de Paris. Des études sont en cours sur la faisabilité d'en organiser dans le centre de Paris. « Le CIO est très favorable à cette idée d'insérer la cérémonie au coeur des quartiers où les gens vivent », a souligné Beckers. L'idée avait été avancée dans un premier temps par la maire de Paris Anne Hidalgo lors de la phase de candidature, mais surtout évoquée publiquement par Thomas Bach le président du CIO. Concernant le référé visant la construction du village des médias dont les travaux sont suspendus, Tony Estanguet a indiqué que si le juge ne rejetait pas le référé déposé par les opposants au projet, Paris 2024 saurait s'adapter en proposant des solutions de logement aux représentants des médias dans les hôtels parisiens.