Tous sports - JO - France Télévisions réagit au report des JO 2020

L'Equipe.fr
L’Equipe

Diffuseur en clair des Jeux de Tokyo, France Télévisions prend note du report officiel en 2021, soulagé de ne pas avoir à diffuser une compétition tronquée. France Télévisions, diffuseur des Jeux de Tokyo l'été prochain (24 juillet-9 août), attendait l'officialisation du report de la compétition, en raison de l'épidémie de coronavirus, pour prendre la parole. La direction du groupe l'a finalement fait par courriel après l'annonce du CIO en début d'après-midi d'un report à l'année prochaine. « Nous demeurions attentifs en tant que diffuseur. Nous avons bien suivi les prises de position de certaines fédérations et comités olympiques nationaux, ainsi que celles de sportifs. Notre souci était surtout de pouvoir offrir un spectacle plein et entier, sans altération. Si le public n'avait pas pu assister aux épreuves ou si l'équité sportive n'avait pas été respectée, nous aurions été loin de la plus belle compétition sportive que nous diffusons historiquement tous les deux ans. » Ce report d'un an aura de facto un impact sur l'organisation des grilles du groupe cet été, avec des centaines d'heures de sports olympiques désormais déprogrammées. « L'impact est important et nous sommes d'ores et déjà en train de réfléchir - de manière globale - à une offre de remplacement, explique France Télé. Il serait cependant prématuré de donner des pistes, la situation actuelle rendant les projections compliquées, en particulier concernant l'organisation à terme des manifestations sportives. » Concernant l'impact économique de ce report, entre l'annulation du déploiement du dispositif cet été et les pertes de recettes publicitaires pour cette année, la direction estime qu'il est « prématuré pour l'estimer » et qu'elle est en train de l'évaluer. Reste à savoir comme le groupe s'adaptera à l'arrêt programmé de France 4 et France Ô à la rentrée prochaine. Sans ces chaînes à l'été 2021, la programmation des sports olympiques va ressembler à un casse-tête. D'autant que la chaîne numérique olympique de France Télévisions était attendue au plus tôt pour les JO d'hiver 2022. « Il ne nous appartient pas de commenter l'arrêt de France 4 ou de France Ô ni d'en discuter les modalités, mais de l'appliquer et de nous adapter en proposant des offres qui reprennent les missions qui étaient celles de ces chaînes », a simplement répondu la direction. Après Roland-Garros et les Jeux Olympiques, France Télévisions attend désormais de savoir comment le Tour de France, l'autre grand événement de ses étés, s'adaptera à la crise sanitaire.

Faire défiler pour accéder au contenu
Annonce

À lire aussi