Tous sports - JO - La liberté d'expression des athlètes aux Jeux Olympiques étendue à l'aire de compétition

·1 min de lecture
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Les athlètes pourront désormais s'exprimer à leur arrivée sur un stade juste avant la compétition. Des possibilités de manifestation qui demeurent sérieusement encadrées. Le Comité international olympique (CIO) a présenté vendredi des assouplissements concernant la liberté d'expression des athlètes aux Jeux Olympiques, régie par la règle 50.2 de la Charte Olympique. La principale nouveauté des directives présentées vendredi par la commission exécutive du CIO concerne la possibilité pour les athlètes d'exprimer leur opinion sur l'aire de compétition avant le début de l'épreuve, c'est-à-dire après avoir quitté la chambre d'appel ou pendant la présentation de l'athlète ou de l'équipe. Un assouplissement négocié par la commission des athlètes Pour autant, l'expression de l'opinion reste encadrée et ne doit pas contrevenir à certains principes. Par exemple, le geste ne doit pas être « dirigé, directement ou indirectement, contre des personnes, des pays ou des organisations, et/ou (porter) atteinte à leur dignité ». Ces manifestations ne doivent pas non plus intervenir pendant l'hymne national ou interférer avec la présentation ou la préparation d'un autre athlète. Elles doivent par ailleurs être en accord avec les valeurs olympiques. L'assouplissement de ces règles est le fruit de consultations menées depuis de longs mois par la commission des athlètes. lire aussi Toute l'actualité olympique

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles