Tous sports - JO - Qui organisera les Jeux Olympiques 2032 ?

L'Equipe.fr
·2 min de lecture

Après Tokyo en 2021, Paris en 2024 et Los Angeles en 2028, les premiers postulants s'avancent pour les Jeux Olympiques d'été de 2032. Des candidats plus ou moins sérieux.

Les Lapons, c'est frais
Pour alerter sur le réchauffement climatique, Salla, la ville la plus glaciale de Finlande, vient de postuler. Buzz mondial. Si la candidature est évidemment fantaisiste, le message se veut sérieux et le processus lancé comme pour de vrai. Avec dossier technique, vidéo de vues enneigées suivies d'images choc d'une planète en crise, logo (Save Salla) et même une mascotte (un renne appelé Kesa, été en lapon). Pas sûr néanmoins que le CIO goûte à l'humour local.

Bornéo, c'est fou
L'Indonésie a d'abord choisi Djakarta pour son projet olympique 2032. Mais elle serait en passe de changer d'avis pour la nouvelle capitale qui sera bâtie ces prochaines années sur l'île de Bornéo, en remplacement de Djakarta dont l'avenir est menacé par la montée des eaux. Ce projet pharaonique (34 milliards de dollars), voulu par le président indonésien Joko Widodo, et l'idée d'un feu d'artifice olympique pour le célébrer paraissent bien aléatoires. Trop risqué pour le CIO.

Doha, c'est habituel
Après les échecs de 2016 et 2020, la ville du Qatar remet le couvert. « Les anneaux olympiques sont un symbole de paix, d'unité et d'espoir pour les peuples du monde entier, y compris les habitants du Moyen-Orient », insiste le Cheikh Joaan bin Hamad Khalifa Al-Thani. Mondiaux d'athlé en 2019, Mondial de foot en 2022... Le Qatar vise toujours plus haut. Malgré la chaleur caniculaire et la question des droits de l'homme, la candidature est prise au sérieux par le CIO. Parmi les autres postulants crédibles, l'Inde, Shanghai et une éventuelle candidature commune des deux Corées.

Les Australiens, c'est du lourd
Après avoir mis leur projet en mode pause en raison de la crise sanitaire, la région du Queensland et sa capitale Brisbane ont relancé l'idée d'une candidature. Après Melbourne (1956) et Sydney (2000), les Australiens misent sur leur passion pour le sport, le grand nombre d'équipements et leur volonté de faire des Jeux simples et durables. Ils partent favoris.

Le Rhin et la Ruhr, c'est original
Ce serait la première fois qu'une région et non une ville serait candidate aux JO. Le projet du Land allemand de Rhénanie-du-Nord-Westphalie, initié par des hommes d'affaires, vise un nouveau « petit miracle économique » pour l'ancien bassin minier. Elle impliquerait 14 villes dont Cologne, Düsseldorf, Bonn, Dortmund ou Duisbourg. Pourquoi pas ? L'Allemagne n'a pas accueilli les Jeux depuis Munich en 1972.