Tous sports - JO - Paris 2024 invite les fédérations non olympiques

L'Equipe.fr
·1 min de lecture

Le comité Paris 2024 s'est associé à dix fédérations dont les sports ne sont pas au programme des Jeux, via le label Terre de Jeux, afin d'accroître la mobilisation nationale. La Fédération française de billard (FFB) avait rêvé d'un avenir olympique en frappant, en décembre 2018, à la porte du COJO pour être sport additionnel. Deux ans plus tard, tandis que le CIO a validé l'entrée du skateboard, de l'escalade, du surf et du breaking au programme des Jeux parisiens, elle obtient un lot de consolation. La FFB fait partie des dix organisations, avec la Fédération des sports de glace, la Fédération des sports en milieu rural ou encore l'Union nationale des clubs universitaires, à avoir signé une convention avec le COJO et les comités olympiques et paralympiques français. Les dix entités rejoignent ainsi les trente-quatre fédérations olympiques et paralympiques déjà labellisées. 1643 Le nombre de villes, départements et régions qui ont décroché le label « Terre de Jeux 2024 » attribué par le COJO. Label « Terre de jeux 2024 » Elles obtiennent de ce fait le label « Terre de Jeux 2024 », destiné à développer la mobilisation autour des Jeux et la pratique sportive dans toute la France. Concrètement, les dix fédérations et associations pourront mettre en place des projets communs lors de la journée olympique du 23 juin ou de la semaine olympique et paralympique à l'école, mais aussi s'associer aux parcours sportifs des collectivités labellisées Terre de Jeux. Elles pourront surtout « accéder en priorité aux programmes mis en place par le comité d'organisation », comme précise Paris 2024 en citant l'exemple du recrutement des volontaires, un des chantiers de l'année.