Tous sports - JO - Sans Sun Yang à Tokyo, la Chine veut faire mieux qu'aux Jeux de Rio

·2 min de lecture
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Privée de sa star, le nageur Sun Yang, suspendu, la Chine reste ambitieuse et souhaite faire mieux qu'à Rio, où elle avait réalisé sa pire moisson en deux décennies (70 médailles dont 26 en or). La délégation chinoise possède de multiples athlètes capables de remporter des titres olympiques à Tokyo. La Chine est très ambitieuse pour les Jeux olympiques de Tokyo. Elle tient à faire bonne figure chez son rival japonais, à quelques mois des JO 2022 d'hiver qui auront lieu à Pékin. Comme à son habitude, le pays le plus peuplé de la planète enverra à Tokyo une délégation très pléthorique de 777 personnes, dont 431 sportifs. Mais le géant asiatique devra composer sans sa plus grande vedette, le nageur Sun Yang, triple champion olympique, suspendu le mois dernier - quatre ans et trois mois - par le Tribunal arbitral du sport (TAS) pour la destruction d'une fiole de son sang lors d'un contrôle antidopage inopiné en 2018. lire aussi Toute l'actu des Jeux de Tokyo Le plongeon et le tennis de table très attendus Si la Chine ne compte aucun grand nom connu à l'étranger, elle emmène toutefois une armada de sportifs capables de glaner de nombreuses médailles en plongeon, tennis de table mais aussi haltérophilie. Des médias chinois ont même présenté les plongeurs comme une « dream team » capable de remporter les huit titres mis en jeu. Parmi les autres espoirs chinois, l'équipe féminine de volley (déjà sacrée à Rio) sera portée par Zhu Ting, et la jeune nageuse Zhang Yufei, surnommée « la nouvelle reine » après ses cinq titres aux récents Championnats nationaux, sera suivie de près. lire aussi Le programme des Jeux de Tokyo sport par sport Laver l'affront de Rio, pire moisson en deux décennies Tous ces athlètes pourraient permettre d'engranger de nombreuses médailles d'or. La Chine voudra laver l'affront de Rio en 2016. Alors qu'elle était arrivée en tête du tableau des médailles lors de « ses » JO à Pékin en 2008 et qu'elle était encore deuxième quatre ans plus à Londres 2012, elle avait glissé à la troisième place au Brésil, derrière les États-Unis et la Grande-Bretagne. Avec 26 médailles d'or « seulement », les sportifs chinois avaient alors récolté leur pire moisson en deux décennies. À Tokyo, la Chine est armée pour finir une nouvelle fois sur le podium au tableau des médailles, mais elle aura fort à faire face aux États-Unis pour la première place. Si arriver en haut du tableau des médailles est toujours une source de fierté, le fait que les Jeux se déroulent chez le rival historique japonais ajoute un peu plus de piquant à ces Jeux Olympiques de Tokyo.

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles