Tous sports - Loi sport : les sportifs bien partis pour entrer dans les comités directeurs des fédérations

L'Equipe.fr
·3 min de lecture

Au deuxième jour de l'examen de la loi sport à l'Assemblée nationale, jeudi soir, les députés ont voté un amendement gouvernemental qui fait entrer les sportifs dans les comités directeurs des fédérations. « Il ne faut jamais désespérer de rien », a ironisé, jeudi soir dans l'hémicycle, François Cormier-Bouligeon, député LREM (La République en marche) du Cher. Il faisait référence aux nombreux amendements déposés par les députés de tous bords en faveur d'une représentation des athlètes de haut niveau dans les instances fédérales et jugés irrecevables mercredi, premier jour de l'examen de la proposition de loi. Un sujet au coeur de la seconde partie de la loi « visant à démocratiser le sport en France » et consacrée au « renouvellement du cadre de la gouvernance ». Il faut dire que les téléphones des acteurs du sport et des députés ont pas mal chauffé dans la journée de jeudi avant l'ouverture de la deuxième séance publique consacrée à l'examen du texte. C'est finalement la ministre déléguée aux Sports, Roxana Maracineanu qui a défendu un amendement similaire, déposé en séance. « Nous souhaitons par cet avis (amendement 482) prévoir que des représentants sportifs de haut niveau à parité, un homme, une femme, siègent au comité directeur des fédérations agréées. Nous croyons que les sportifs de haut niveau doivent être des acteurs centraux de la dynamique fédérale. À partir du moment où ils siégeront dans cette instance, ils auront une voix délibérative, ce sera inscrit dans le décret qui suivra l'adoption de cet amendement. Nous envisageons pour les représentants des sportifs de haut niveau qu'ils soient désignés par leurs pairs, c'est ce qu'ils souhaitent, et aussi prolonger cette dynamique au niveau réglementaire en créant une commission des athlètes au sein des fédérations agréées qui figurera dans ce décret », a expliqué Roxana Maracineanu dans l'hémicycle.

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

lire aussi La loi sport en discussion à l'Assemblée nationale Fourcade s'est exprimé devant les députés « Nous avons la chance d'avoir des sportifs de haut niveau et des anciens sportifs qui s'engagent au sens noble de la politique et en particulier dans leur fédération », a salué Régis Juanico, député Génération. s de la Loire en évoquant les auditions de nombreux d'entre eux dont la sprinteuse Ayodele Ikuesan, la fleurettiste Astrid Guyart ou encore l'archer Romain Girouille de la commission des athlètes du CNOSF (Cahn) mais aussi de la commission des athlètes de Paris 2024 présidée par Martin Fourcade. « Il ne faudra pas oublier pour autant d'autres acteurs qui souhaiteraient s'impliquer plus dans leur fédération comme les arbitres et les entraîneurs professionnels », a-t-il souligné. L'amendement gouvernemental a été adopté à l'unanimité par les députés présents sur les bancs de l'Assemblée. Plusieurs autres amendements ont été votés dans la soirée, notamment celui qui assure la parité dans les instances dirigeantes des fédérations ou encore limite à trois le mandat des présidents de fédérations. Les députés ont également voté en faveur de l'article qui élargit le contrôle de l'honorabilité, jusque-là réservé aux éducateurs sportifs, aux arbitres, aux juges sportifs et maîtres-nageurs. L'examen de la proposition de loi se poursuit vendredi.