Tous sports - Nutrition - Axel Clerget : « Quand je suis anxieux, j'ouvre la bouche »

L'Equipe.fr
L’Equipe

Le judoka Axel Clerget (33 ans), double médaillé de bronze mondial en - 90 kg, évoque la problématique de la nutrition pendant le confinement. « Portez-vous une attention particulière à votre alimentation en ce moment ?
La nutrition, c'est un sujet sensible. Au début du confinement, je n'y ai pas prêté attention. J'ai échangé avec d'autres sportifs autour de moi qui, comme moi, trouvaient que la période était anxiogène. Et moi, quand je suis anxieux, j'ouvre la bouche. Je me réfugie là-dedans. Je me suis autorisé des apéros, du saucisson, des chips, des bons petits plats créés par madame aussi. Nutrition : les sportifs pas dans leur assiette Et maintenant ?
Après quinze jours, on a repris un rythme plus ''normal''. On mange bien et, dans l'ensemble, je suis sérieux. En revanche, je vais être honnête : sur la balance, ça monte, ça monte... Parce qu'il y a des petits excès mais, surtout, même si je m'entraîne deux fois par jour, c'est beaucoup de musculation. Or, quand il n'y a pas de judo, tu brûles beaucoup moins de calories. En résumé, je mange comme d'habitude, mais le poids grimpe. « Il fallait se faire plaisir dans cette période-là » Quels excès vous autorisez-vous ?
Des petits plaisirs comme un chocolat dans la journée. Ce que je fais aussi d'habitude. Et, parfois, un repas plus ''fun''. Une bonne côte de boeuf au barbecue puisqu'il a fait beau. Avec des féculents. Mais, tous les soirs, c'est légumes au menu. Une conduite assez propre, quand même. Il y a aussi moyen de se faire plaisir avec des légumes de saison, des asperges par exemple. Mais on a aussi fait deux reblochonnades. Les pros du yoyo s'en sortent mieux Êtes-vous inquiet à l'idée des kilos à perdre ?
Pas vraiment. Quand on va pouvoir reprendre le judo, on va vite se délester. J'ai vécu tellement de périodes de blessure, je sais que je peux prendre du poids, que ça descend dès que je fais du judo. Il va falloir faire un effort, c'est sûr. Maintenant, ce qui est particulier pour moi, c'est que dans le poids pris, il y a beaucoup de muscles. J'ai la chance d'avoir une salle de muscu à dispo. Il y a deux jours, je me suis pesé. Visuellement, je ne me pensais pas gros, je ne pensais pas être lourd, et même avoir bien descendu parce que ça fait un mois qu'on a repris une alimentation plus saine. En fait, je suis lourd. Mais je constate aussi qu'en muscu, je fais des perfs assez costaudes : j'ai passé un cap en puissance, en PMA, en force... ça va me servir. Aucun regret ?
Non. Il fallait se faire plaisir dans cette période-là, s'autoriser des bouffées d'oxygène dans une période qui n'en a pas offert beaucoup. C'était trop contraignant, il y avait moyen d'exploser. Et comme les compétitions sont loin, on aura le temps de perdre du poids plus tard. Ça ne servait à rien de trop se stresser. »

Faire défiler pour accéder au contenu
Annonce

À lire aussi