Tous sports - Premier bilan pour les violences dans le sport

L'Equipe.fr
·3 min de lecture

La deuxième convention nationale contre les violences dans le sport, qui se tient vendredi au Comité économique social et environnemental, dresse un premier bilan des actions de la cellule dédiée lancée il y a un an par le ministère des Sports. « Le sport est un secteur dans lequel nous devons redoubler de vigilance », a rappelé Jean-Michel Blanquer, ministre de l'Éducation nationale, de la Jeunesse et des Sports en introduction de la deuxième convention nationale de prévention des violences dans le sport, qui se déroule vendredi matin au Conseil économique, social et environnemental (CESE). « Nous ne mettons pas la poussière sous le tapis », a-t-il poursuivi en estimant que l'année 2021 avait marqué une « nouvelle étape » avec le regroupement des deux ministères et l'ambition d'un « message d'éducation commun ». Le 21 février 2020, Roxana Maracinenau, désormais ministre déléguée en charge des Sports sous la tutelle de l'Éducation nationale, avait lancé la première convention au CNOSF, après les témoignages de nombreux sportifs dont l'ancienne patineuse Sarah Abitbol et les enquêtes des médias dont l'Équipe. Plusieurs cas de violences sexuelles ont été aussi révélés ces derniers mois, secouant des fédérations comme celle d'athlétisme, de judo, ou encore d'équitation. 407 affaires en cours de traitement Un an après la mise en place d'une cellule dédiée aux violences dans le sport au sein du ministère en charge des Sports, plusieurs ministres étaient réunis pour ce premier bilan dont le garde des Sceaux, Éric Dupond-Moretti : « Le ministère de la Justice est totalement engagé à vos côtés », a souligné le ministre en citant les « chiffres effrayants » de 90 % des signalements concernant des violences sexuelles. « Aimer et protéger le sport, c'est regarder en face ses vicissitudes », a rappelé Roxana Maracineanu, très impliquée sur le sujet depuis son arrivée au ministère. L'ancienne championne de natation a précisé que 407 affaires étaient actuellement traitées ou en cours, sur 445 signalements. Elle a salué le travail effectué par Fabienne Bourdais, déléguée interministérielle chargée des violences sexuelles dans le sport, et annoncé que le décret instaurant le contrôle de l'honorabilité des éducateurs et des bénévoles est paru ce vendredi au Journal officiel. Roxana Maracineanu a indiqué travailler avec les comités nationaux olympique et paralympique et pouvoir compter sur 74 référents dans les fédérations. Elle a précisé que 20 fédérations ont déjà mis en place un plan de prévention et 30 sont en train de le mettre en place. Un premier bilan au 19 février 2021 421 personnes ont été mises en cause, sur les 387 signalements, dont 96 % d'hommes et 72 % ayant une fonction d'éducateur sportif.
48 fédérations sont concernées et 12 concentrent 66 % des affaires.
83 % des victimes sont des femmes et 82 % étaient mineures au moment des faits.
90 % des signalements concernent des violences à caractère sexuel et 25 signalements concernent les structures de haut niveau.
191 mesures ont été prononcées par les préfets de département, dont 79 décisions d'interdiction en urgence.
122 affaires sont closes et 299 en cours au sein des services départementaux.