Tous sports - Roxana Maracineanu relance le comité français du sport international

·2 min de lecture

La ministre déléguée aux Sports Roxana Maracineanu a présenté vendredi les grands axes d'une nouvelle coordination du sport français à l'international. Créé en 2013 pour assurer, sous la conduite de Bernard Lapasset, la présence française à l'international et favoriser la candidature de Paris aux Jeux Olympiques 2024, le Comité Français du Sport International était depuis tombé en désuétude, écrasé par le poids de Paris 2024. Une bonne partie de ses activités avait été reprise par le comité national olympique (CNOSF) dont la présidente Brigitte Henriques peut se féliciter aujourd'hui de voir 83 Français présents dans les instances dirigeantes des fédérations internationales. lire aussi Toute l'actualité des JO 2024 À défaut de reprendre l'appellation telle quelle, la ministre déléguée aux Sports Roxana Maracineanu a procédé vendredi à l'installation d'une nouvelle coordination du Sport Français à l'International. Une structure dont l'objectif sera « de fédérer les énergies pour gagner en influence et en attractivité sur la scène internationale ». Installation ou plutôt présentation lors d'une réunion d'un peu plus d'une heure en marge des Championnats du monde de cyclisme sur piste qui se disputent actuellement à Roubaix, la structure n'étant pas encore officiellement formée. La nécessité de coordonner l'action de tous les acteurs À l'initiative de cette relance, Roxana Maracineanu a insisté sur sa volonté de « défendre les intérêts de la France à l'international, l'influence sportive française dans les instances sportives internationales, l'attractivité de notre territoire pour les grands événements sportifs internationaux et la conquête de nouveaux marchés pour nos entreprises ». À cette fin, selon la ministre, il est nécessaire de coordonner l'action de tous les acteurs (gouvernement, comités nationaux olympique et paralympique, fédérations françaises, Agence Nationale du Sport, Insep, acteurs économiques, etc.). Le délégué interministériel aux grands événements sportifs Karim Hérida a présenté devant les parties prenantes un rapport sur le sujet et proposé diverses recommandations, par exemple l'installation d'un « relais français » à Lausanne (siège du CIO et de nombreuses fédérations internationales), la création d'un « Davos du Sport », l'organisation de « rencontres économiques et d'influence » à l'occasion des prochains grands événements organisés dans l'hexagone (Championnats du monde de ski et coupe du monde de rugby 2023, Jeux Olympiques) ou la nécessité de concevoir un nouveau projet fédérateur à l'horizon 2030. Le comité stratégique de cette nouvelle coordination devrait être présenté fin novembre.

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles