Tous sports - Thomas Bach réaffirme la neutralité politique du CIO

·2 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Le président du CIO Thomas Bach a réaffirmé, mercredi, la neutralité politique du gouvernement mondial sportif sans pouvoir éviter le sujet du boycott diplomatique des Jeux de Pékin et l'affaire Peng Shuai. Au deuxième jour de réunion de la commission exécutive du Comité international olympique, son président Thomas Bach a beaucoup parlé de politique lors de la conférence de presse qui a suivi. Interrogé sur le boycott diplomatique des Jeux de Pékin (4 au 20 février) par les États-Unis, l'Australie, le Royaume-Uni (et depuis le Canada), Thomas Bach a rappelé être concentré sur la participation des athlètes. « La présence des officiels est une pure décision politique. Le principe de neutralité s'applique pour le CIO », a réaffirmé le président. « Nous nous préoccupons des athlètes qui sont soutenus par leur gouvernement et le reste est de la politique », a-t-il insisté en ajoutant que la mission du CIO n'est pas de commenter la politique des pays. Le dirigeant n'a « pas de doute sur la capacité des Chinois à délivrer les Jeux ». Concernant ses échanges vidéos avec la joueuse de tennis Peng Shuai, le dirigeant a expliqué qu'il allait poursuivre les contacts avec elle. Conscient des critiques que ces entretiens ont suscitées, puisqu'ils se sont déroulés en présence d'officiels chinois, Thomas Bach a rappelé qu'il n'était pas facile d'établir une relation de confiance par vidéo mais qu'il fallait s'« assurer de son intégrité physique ». Le dirigeant a plaidé pour respect de son intégrité physique et demandé qu'elle puisse décider elle-même de ses priorités. 3,05 En milliards, le nombre de téléspectateurs qui ont regardé les Jeux olympiques de Tokyo sur les chaînes télé et leurs plateformes digitales. 28 milliards de vidéos ont été vues sur les supports digitaux des diffuseurs officiels des Jeux. Enfin, le président a expliqué que le CIO poursuivait sa mission de « quiet diplomatie » (diplomatie discrète) en Afghanistan. Une délégation s'est ainsi entretenue, en novembre au Qatar, avec les représentants des Talibans qui ont accepté l'aide du CIO. Alors que trois cents membres de la communauté sportive ont déjà obtenu un visa humanitaire pour quitter le pays, le CIO a annoncé la distribution de près de 500000 euros d'aide pour l'hiver à ceux restés sur place. La commission exécutive du CIO a ainsi décidé d'octroyer une enveloppe de 265 dollars pour environ 2000 sportifs olympiques et paralympiques de toutes disciplines, distribués sur place par le Haut Commissariat de l'ONU pour les réfugiés et avec la collaboration du comité national olympique Afghan. « Nous leur avons clairement expliqué que le libre accès au sport, sans aucune discrimination de genre, ethnique, religieuse ou autre, est fondamental pour le respect de la Charte olympique », a assuré Thomas Bach tout en reconnaissant que l'obtention de visa humanitaire était plus difficile au mois d'août. Les Jeux olympiques de la Jeunesse en Corée du Sud La commission exécutive du CIO a approuvé les dates et le programme des 4es Jeux Olympiques de la Jeunesse dans la province sud-coréenne de Gangwon du 19 janvier au 1er février 2024. Dans la foulée de Lausanne en 2020, 1900 athlètes s'affronteront dans 81 compétitions.

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles