Tous sports - USA - Les Buffalo Sabres ont connu une des plus longues séries de défaites de l'histoire des sports américains

L'Equipe.fr
·5 min de lecture

La semaine dernière en NHL, les Buffalo Sabres ont mis fin à une impressionnante série de 18 défaites consécutives. Coup d'oeil dans les quatre sports majeurs américains sur les séries de revers les plus longues de l'histoire. NHL : les 18 défaites de Buffalo ne sont pas un record Du 25 février au 31 mars, les Buffalo Sabres ont été incapables de gagner un match. Durant cette période, leurs 18 apparitions se sont toutes soldées par une défaite. 15 l'ont été à l'issue du temps réglementaire, deux se sont produites après prolongation et un dernier revers a eu lieu à l'issue d'une séance de tirs au but. Les Sabres ont ainsi égalé les Pittsburgh Penguins, qui avaient également perdu 18 fois d'affilée lors de la saison 2003-2004. Pourtant officiellement, le record du plus grand nombre de défaites consécutives dans une saison est détenu par les Washington Capitals (en 1974-1975) et les San Jose Sharks (1992-1993)... avec 17 revers. Pourquoi ? Tout simplement parce que la NHL considère que dans un match, il faut prendre en compte le résultat après les 60 minutes de jeu réglementaires et non à l'issue de prolongation ou de tirs au but. Donc, cette saison, aux yeux de la ligue pro nord-américaine, Buffalo a connu 15 défaites et trois résultats nuls. Et les victoires ? Les Pittsburgh Penguins ont remporté 17 succès d'affilée lors de la saison 1992-1993. Là, le record ne prête pas à débat. Il ne s'agit que de rencontres remportées lors du temps réglementaire. En play-offs, les Chicago Blackhawks avaient remporté 11 matches consécutifs en 1991-1992. lire aussi Toute l'actualité de la NHL NFL : le zéro pointé de Detroit et Cleveland Avec seulement 16 matches (17 à partir de la saison prochaine), la saison régulière de NFL est beaucoup plus courte que celles de NHL (80 matches), NBA (82) et MLB (162) - dans leur format original, sans pandémie de Covid-19. Mais les Detroit Lions en 2008 et les Cleveland Browns en 2017 se sont débrouillés pour perdre tous leurs matches ces saisons-là. Etalée sur plusieurs années, la plus longue série de revers consécutifs a été réalisée entre 1942 et 1945 par les Cardinals, aujourd'hui à Phoenix mais à l'époque à Chicago. Ils ont perdu 29 rencontres de suite. Les Tampa Bay Buccaneers se sont également distingués. Créés en 1976, ils ont perdu les 14 matches que comptait à l'époque une saison régulière. L'année d'après, les « Buccs » ont perdu leurs 12 premières rencontres avant de signer enfin leur premier succès. Soit 26 défaites pour leurs 26 premiers matches en NFL. Et les victoires ? En 2007, les New England Patriots de Tom Brady ont signé un sans-faute, en gagnant leurs 16 matches de saison régulière. Mais ils n'ont pas remporté le Super Bowl cette année-là, piégés en finale par les New York Giants (17-14). En 1972, les Miami Dolphins avaient gagné leurs 14 rencontres de saison régulière puis avaient été sacrés champions. Play-offs compris, ils avaient remporté 17 matches consécutifs. lire aussi Toute l'actualité de la NFL NBA : Cleveland et Philadelphie se partagent le record Orphelins de LeBron James, parti à Miami à l'inter-saison, les Cleveland Cavaliers ont vécu une douloureuse saison 2010-2011, ne gagnant que 19 matches. Et, du 20 décembre au 11 février, ils ont enregistré 26 revers consécutifs. Les Philadelphia Sixers ont égalé cette contre-performance en 2013-2014, en étant incapables de remporter un match du 31 janvier au 29 mars. Eux aussi ont fini la saison avec seulement 19 victoires. Le précédent record fut la propriété des Grizzlies, qui, pour leur première saison NBA, en 1995-1996, à Vancouver, avaient perdu 23 fois d'affilée. Cette saison-là, ils avaient déjà réalisé une première série impressionnante, avec 19 défaites consécutives. Denver en 1997-1998 et Charlotte en 2011-2012 avaient ensuite égalé la « perf » des Grizzlies. Et les victoires ? En 1971-1972, les Los Angeles Lakers ont remporté 33 matches consécutifs. Cette saison-là, ils terminèrent avec un bilan de 69 victoires contre 13 défaites, ce qui constitua longtemps le record NBA (battu en 1996 par Chicago). Les Lakers furent champions en 1972. En play-offs, le record de victoires consécutives appartient aux Golden State Warriors, avec 15 succès en 2016-2017. lire aussi Toute l'actualité de la NBA

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

MLB : le record de Philadelphie tient Les Philadelphia Phillies ont connu un difficile été 1961. Du 29 juillet au 20 août, ils ont effet perdu 23 matches d'affilée, ce qui reste encore aujourd'hui la marque-référence peu enviable. Sans surprise, les Phillies ont fini bons derniers de la Ligue nationale avec seulement 47 victoires (dans une saison qui comptait alors 154 matches). En 1988, les Baltimore Orioles ont connu le pire démarrage d'une saison de MLB, avec 21 premiers matches perdus et, à l'arrivée, un bilan peu flatteur de 54 victoires (sur 162 rencontres jouées). Les Orioles s'en sont très bien remis, car, la saison suivante, ils ont lutté pour remporter leur division et ont été tout près d'y parvenir. Et les victoires ? En 1916, les Giants, alors à New York (désormais à San Francisco), ont signé une série de 26 victoires. Mais celle-ci a été coupée par un match nul contre Pittsburgh. Les nuls n'étant pas comptabilisés en MLB, celui-ci n'a donc pas figuré au classement ni dans les statistiques. En 2017, les Cleveland Indians ont remporté 22 victoires consécutives. En play-offs, depuis l'instauration de trois tours en 1995 (puis d'un tour de barrage en 2012), Boston (en 2004), les Chicago White Sox (2005), Kansas City (2014) et Washington (2019) se partagent le record de victoires consécutives (huit). lire aussi Toute l'actualité de la MLB