Le sprinteur Adam Gemili se sépare de son entraîneur Rana Reider

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
Adam Gemili lors des Mondiaux de Doha en 2019. (Presse Sports)
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Le sprinteur britannique Adam Gemili s'est séparé de l'entraîneur américain Rana Reider, qui fait l'objet d'une enquête pour « comportement sexuel abusif », ont rapporté lundi les médias britanniques.

Près d'un an après que la fédération britannique a prié les athlètes travaillant avec l'entraîneur américain Rada Reiner de mettre un terme à leur collaboration, Adam Gemili a franchi le pas. Le sprinteur britannique s'est séparé de son coach, qui fait actuellement l'objet d'une enquête par l'US Center for SafeSport, un organisme indépendant qui traite des allégations d'abus dans les sports olympiques et paralympiques, à la suite de multiples plaintes.

lire aussi

Les méthodes de l'entraîneur américain Rana Reider en question


Il n'est pas le premier à prendre une telle décision, puisque Christian Taylor et Omar McLeod avaient déjà quitté le groupe d'entraînement de Reider en février dernier. Sous le feu des critiques, l'entraîneur américain n'a pas oublié de faire parler de lui lors des Mondiaux d'Eugene, où il a été appréhendé par la police locale alors qu'il se trouvait dans une zone à laquelle il n'avait pas le droit d'accéder. Pour rappel, ce dernier a toujours nié tout acte répréhensible, affirmant que les allégations contre lui étaient « non vérifiées et non prouvées ».

De son côté, Adam Gemili, 28 ans, doit représenter l'équipe d'Angleterre lors des épreuves du 200 m et 4x100 m aux Jeux du Commonwealth, qui se déroulent actuellement à Birmingham.

lire aussi

Toute l'actualité de l'athlétisme

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles