Stève Stievenart, premier Français à boucler le circuit de la Triple Couronne des Lacs des Monstres

En venant à bout du lac Memphremagog, ce lundi aux États-Unis et au Canada, le nageur de l'extrême Stève Stievenart est devenu le premier Français à boucler le circuit de la Triple Couronne des Lacs des Monstres.

Le phoque n'est pas toujours là où on l'attend. Fin août, Stève Stievenart, dit Stève le phoque (Steve The Seal en VO), a accompli la traversée du Lac Tahoe en Californie, deuxième étape du circuit de la Triple Couronne des Lacs des Monstres. À son arrivée, après 15h46 de nage, il nous avait confié avoir programmé le lac Memphremagog, 3e et ultime manche, pour 2023. Finalement, il n'a attendu que trois semaines pour se lancer dans ce challenge du lac américano-canadien.

lire aussi

Stève Stievenart, le ch'ti phoque

Ce lundi, Stève Stievenart est ainsi devenu le premier Français à boucler ce fameux circuit de la Triple Couronne des Lacs des Monstres, il est le 5e dans l'histoire - 3 femmes et un homme, tous Américains, l'ayant précédé. Le nageur de Wimereux, qui s'est jeté sur un créneau disponible, le dernier de la saison, est parti ce lundi d'East Side à Newport, dans l'état du Vermont au États-Unis, dans la nuit, à 00h15 du matin. Il a remonté tout le lac, du sud au nord, dans une eau assez sombre et... de la vase lors des 300 premiers mètres.

40 km en 18h22 et... avec deux crampes

Il est arrivé après 18h22 de nage sur la plage de Magog, à l'extrême nord du lac, côté canadien cette fois. Ce que l'histoire des chiffres ne dit pas, c'est que Stievenart a défié ce lac connu pour la légende de son monstre Memphré avec une petite péripétie au départ et surtout deux crampes - une à chaque jambe -, ce qui l'a handicapé tout au long de la traversée, longue de 40 km...

« J'ai eu un gros stress au départ, nous a-t-il confié peu de temps après son arrivée. J'ai avancé dans pas beaucoup d'eau, le fond est rempli de vase, ce qui n'est jamais très agréable. Quand je suis arrivé au niveau de mon bateau, qui m'attendait positionné au large, il n'avançait pas... Il a eu un problème technique et cela aurait pu être une cause d'abandon. Je l'ai dépassé puis j'ai rebroussé chemin, histoire de savoir ce qu'il se passait. Tout a fini par rentrer dans l'ordre.

« J'avais tellement mal (aux jambes) à cause de mes crampes que je ne pouvais pas vraiment m'en servir »

Aussi, j'ai quasiment fait toute la traversée sans pouvoir utiliser mes jambes. J'avais tellement mal à cause de mes crampes que je ne pouvais pas vraiment m'en servir. Je les utilisais juste pour équilibrer mon corps. Du coup, j'ai mis beaucoup plus de temps que prévu. Heureusement, la nuit ne m'a pas paru trop longue, malgré les algues géantes qui sont assez perturbantes. Quand le jour s'est levé, il y a eu un peu de vent mais il est vite tombé. La journée s'est plutôt bien passée. Juste à la fin, le vent s'est de nouveau levé et j'ai dû faire face à du clapot et du courant, ce qui n'était pas évident. » Sans compter des maux d'estomac en raison d'une très grande quantité d'eau avalée.

Avec cette traversée, le nageur de l'extrême est donc venu à bout du circuit de la Triple Couronne des Lacs des Monstres, lui qui a bouclé lac du Loch Ness en août 2021 et le lac Tahoe en août dernier. « Le bilan est très satisfaisant », est ravi Stève Stievenart. Son année américaine 2022, ponctuée par deux Santa Catalina - Los Angeles, un en one way (février 2022) puis en two way (juin 2022), le lac Tahoe et le lac Memphremagog, a effectivement fière allure.