Stéphane Bern : "J'aurais accompli ma mission si le patrimoine entre dans les consciences"

C'est une rentrée chargée pour Stéphane Bern. Il revient sur Europe 1, "la radio de mon enfance" confie celui qui y a effectué ses premières chroniques en 1992, et entame une chronique dans Paris Match (deux médias du groupe Lagardère, propriétaire du JDD). Il continue également ses émissions télévisées - vendredi 18 septembre, à 21h sur France 3, il présentera l'émission Le monument préféré des Français - et sort pas moins de trois ouvrages, dont Le Patrimoine de la France pour les nuls (aux éditions First). "C'est le contre coup du confinement parce que tout arrive en même temps", assure-t-il. Une hyperactivité à laquelle s'ajoute la nouvelle édition du loto du patrimoine. A deux semaines des journées du patrimoine, il fait un point d'étape sur sa mission.

Lire aussi - Loto du patrimoine : la nouvelle charge de Stéphane Bern contre les taxes de l'Etat

Pourquoi sortir un "Patrimoine pour les nuls", les Français seraient-ils nuls en patrimoine?
Cette collection s'appelle 'pour les nuls', mais ceux qui les font et ceux qui les lisent ne le sont pas! Ce livre permet de revenir sur les basiques, et de se poser des questions de fond, comme ce qu'est le patrimoine ou ce qui peut être considéré comme tel.

Vous venez de lancer la troisième édition du loto du patrimoine, combien de monuments ont-ils pu être sauvés lors des deux premières éditions?
180 sont terminés ou en cours de sauvetage. Chaque année, nous mettons en avant 18 sites emblématiques et avons soutenus plus d'une cent...


Lire la suite sur LeJDD