Stade Toulousain: la course à la présidence est ouverte et Bouscatel adoube Didier Lacroix

Réuni aujourd’hui, le Conseil de Surveillance du Stade Toulousain a entériné le mode de désignation du prochain président. Les candidats ont jusqu’au 10 mai pour se faire connaître. En attendant, l’actuel président René Bouscatel a adoubé Didier Lacroix. Il souhaite le voir lui succéder. Et Lacroix a de grandes chances d’y arriver.

Le Stade Toulousain est à un carrefour de son histoire. Au mois de juin, il devrait y avoir un successeur au président René Bouscatel, en fin de mandat après 25 ans de règne. Le Conseil de Surveillance du club a en tout cas choisi aujourd’hui les modalités de désignation du futur président. Il a lancé un appel à candidature: les personnes intéressées par la poste ont jusqu’au 10 mai pour envoyer leur candidature au siège social du club par courrier recommandé. Elles devront être parrainées par trois membres du Conseil de Surveillance (qui en comporte au total dix-sept). Elles seront ensuite prévenues du mode de désignation. 

>> Dusautoir finira avec les Barbarians britanniques

C’est l’actuel président de ce Conseil de Surveillance, Hervé Lecomte, qui a ce communiqué à la presse à l’issue de la réunion. Immédiatement interrogé sur ses ambitions, il a rétorqué qu’il "communiquerait rapidement sur la question", mais que "le poste l’intéressait". En place depuis décembre 2014, ancien joueur du Stade Toulousain, Lecomte avait joué à l’époque les pompiers de service au moment d’une crise politique au club, lorsque deux courants s’opposaient (Novès d’un côté et les frères Lacroix de l’autre). Il était l’homme du consensus. Le sera-t-il encore? Rien n’est moins sûr.

>> Les confidences de Dusautoir sur Novès

"Si c’est Didier Lacroix, c’est parfait !"

...Lire la suite sur RMC Sport

A lire aussi

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages