Stan Wawrinka rapetisse Daniil Medvedev à Metz

Stan Wawrinka rapetisse Daniil Medvedev à Metz

Oubliant son âge et ses opérations, Stan Wawrinka, 37 ans, a pris le dessus, jeudi soir, au 2e tour du Moselle Open, sur Daniil Medvedev, n°4 mondial (6-4, 6-7, 6-3).

Stan Wawrinka répétait depuis plusieurs semaines qu'il sentait que c'était là, pas si loin, tout près, même ; il sentait que ce qu'il produisait à l'entraînement allait finir par se transposer en match. On le croyait volontiers sur parole, mais avec des actes, c'est encore mieux. Jeudi soir, dans des Arènes de Metz bien garnies et éblouies par le spectacle, l'ex n°3 mondial, retombé à la 284e place cette semaine, a déboulonné la tête de série n°1 du Moselle Open, Daniil Medvedev (6-4, 6-7, 6-3 en 2h20).

lire aussi

Le tableau de Metz

Il y a la victoire face au n°4 mondial, bien sûr, mais il y a surtout la manière. Wawrinka aurait pu conclure en deux manches puisqu'il a mené 6 points à 5 au tie-break du deuxième set, croisant alors trop son revers. Mais il a fait encore mieux ensuite, en ne lâchant ni sa ligne de conduite ni le score dans l'acte III. Au-delà de son revers à une main, perforant comme à ses plus belles heures, il a ajouté une science du jeu qui a clairement mis Medvedev dans l'embarras. Il lisait mieux le Russe que l'inverse, et même si celui qui était encore °1 mondial il y a trois semaines a pu compter notamment sur sa première balle de service pour se maintenir à flot, il n'a jamais paru à l'aise sur le court.

Au troisième set, Wawrinka a manqué deux balles de 4-0 puis Medvedev est revenu à 3-3, mais il était dit que le meilleur joueur sur le terrain, ce jeudi soir, allait s'imposer. C'est donc logiquement que le Suisse est allé chercher le dernier jeu, sur son service, avec encore un chapelet de coups gagnants qui mirent le public en joie.

Stan Wawrinka

« La raison principale pour laquelle je continue, c'est justement de vivre des matches comme celui-là »

« J'ai un peu hésité sur quelques coups au tie-break, et face à un défenseur comme Daniil, c'est quelque chose que vous ne pouvez pas vous permettre, reconnut Wawrinka au micro sur le court, après sa meilleure ''perf'' depuis deux ans. Mais au final, j'ai vraiment très bien joué et je suis très content du niveau. Je suis plutôt vieux maintenant (37 ans) et la raison principale pour laquelle je continue, c'est justement de vivre des matches comme celui-là. Je suis super heureux et j'espère plus. »

Déjà confiant, avant ce tournoi, sur la perspective de réaliser une belle saison 2023, Wawrinka compte néanmoins rester dans le présent, qui lui proposera vendredi un quart de finale contre le Suédois Mikael Ymer (100e) : « J'ai beaucoup souffert depuis deux ans, ça a été difficile de se remettre à niveau, tennistiquement et physiquement, alors le plus important, maintenant, c'est, à chaque fois, de tout laisser sur le terrain. »