Stats - Morbidelli et Suzuki en mode rouleau compresseur

Léna Buffa
·4 min de lecture

>> En signant la deuxième victoire de sa carrière MotoGP, est devenu le deuxième pilote, seulement, à compter plus d'un succès sur cette saison 2020. Fabio Quartararo reste à la tête du plus gros palmarès, avec trois victoires, mais les six autres vainqueurs n'ont connu pour le moment qu'une seule visite sur la plus haute marche du podium.

>> Morbidelli a bouclé tous les tours en tête, comme il l'avait déjà fait lors de sa première victoire, au Grand Prix de Saint-Marin. Avec 70 tours vécus en leader, il est aujourd'hui celui qui a mené le plus cette saison, parmi les 13 pilotes qui ont occupé cette position.

Alex Rins, Team Suzuki MotoGP, Franco Morbidelli, Petronas Yamaha SRT, Joan Mir, Team Suzuki MotoGP

Alex Rins, Team Suzuki MotoGP, Franco Morbidelli, Petronas Yamaha SRT, Joan Mir, Team Suzuki MotoGP<span class="copyright">Gold and Goose / Motorsport Images</span>
Alex Rins, Team Suzuki MotoGP, Franco Morbidelli, Petronas Yamaha SRT, Joan Mir, Team Suzuki MotoGPGold and Goose / Motorsport Images

Gold and Goose / Motorsport Images

>> Grâce à ces récentes performances, Suzuki talonne Yamaha avec un total de neuf podiums sur l'ensemble de la saison, contre dix pour la marque d'Iwata. Ducati en est à sept, KTM à cinq et Honda à deux.

>> Yamaha garde en revanche une très nette avance en qualifications, avec 20 pilotes placés en première ligne cette saison, et huit pole positions en 11 Grands Prix.

>> Suzuki a toutefois placé un de ses pilotes, Álex Rins, dans le top 3 des qualifications de ce Grand Prix de Teruel, une première cette saison même si Joan Mir avait été promu en première ligne au Grand Prix de Styrie après la pénalité de Johann Zarco. Ce n'est que la troisième fois que Rins se qualifie dans le trio de tête en MotoGP.

>> C'est toutefois une Honda qui s'est qualifiée en pole position pour cette course, une première pour la marque cette saison. La précédente étant celle de Marc Márquez au Grand Prix du Japon la saison dernière, cela met fin à la plus longue série de courses sans pole pour Honda depuis son retour dans la catégorie reine en 1982.

>> Cette pole, c'est qui l'a décrochée, une première pour lui en MotoGP. Il s'agissait aussi de la première d'un pilote japonais depuis Makoto Tamada en 2004 !

>> La saison a donc déjà célébré trois nouveaux polemen, puisque Nakagami rejoint Pol Espargaró et Franco Morbidelli parmi les petits nouveaux. Ce n'était plus arrivé depuis 2013.

Takaaki Nakagami, Team LCR Honda, en tête au départ

Takaaki Nakagami, Team LCR Honda, en tête au départ<span class="copyright">Gold and Goose / Motorsport Images</span>
Takaaki Nakagami, Team LCR Honda, en tête au départGold and Goose / Motorsport Images

Gold and Goose / Motorsport Images

>> La joie du clan Honda a toutefois tourné court, puisque Takaaki Nakagami et ont enregistré dimanche leur premier abandon de la saison. Ils étaient les derniers cette année à n'avoir jamais abandonné, et le Japonais avait même bouclé toutes les courses dans le top 10, mais tous deux sont partis à la faute.

Lire aussi :

À terre après cinq virages, Nakagami regrette une "erreur stupide" Álex Márquez reconnaît une "erreur de débutant" après sa chute

>> KTM n'a pas à rougir de ses performances sur ce Grand Prix, et notamment grâce à la quatrième place de , qui a largement battu le meilleur résultat précédent du constructeur en Aragón, qui était sa dixième place de 2017.

>> Alors qu'aucune KTM ne figurait aux dix premières places lors du Grand Prix précédent, les trois RC16 qui ont vu l'arrivée étaient cette fois toutes dans le top 10. La marque autrichienne y était parvenue une seule autre fois, au Grand Prix de Styrie où les quatre machines avaient atteint cet objectif.

>> Du côté de chez Ducati, la meilleure performance est revenue à s'est qualifié 17e, ce qui égale sa deuxième plus faible qualification en 13 ans de carrière en MotoGP, obtenue cette saison à Barcelone. La plus faible est sa 18e place sur la grille de Brno, datant de cette année également.

>> Maigre consolation, Dovizioso peut se targuer d'avoir égalé le record de V-max du MotorLand Aragón, établi le week-end précédent par Pecco Bagnaia et Jack Miller, avec une pointe en 351,8 km/h.

>> L'autre record battu est celui du meilleur temps en course, qui tenait pourtant depuis 2015. Franco Morbidelli a abaissé de trois petits centièmes le record précédent, détenu par Jorge Lorenzo.