Steed Malbranque à Saint-Étienne : le vert à moitié vide

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Il y avait pourtant des signes avant-coureurs qui laissaient penser que Steed Malbranque dans le Forez, ça ne marcherait pas. Comme, au hasard, une formation à l'Olympique lyonnais, puis trois saisons, 110 matchs et dix buts avec les Gones. Une décennie plus tard, après avoir sillonné la perfide Albion du Sud au Nord, faisant surtout le bonheur de Fulham avec ses 44 banderilles en 211 matchs et son statut de meilleur buteur du club en 2002-2003, Malbranque retourne en France. Pas loin de Lyon, mais pas à Lyon du tout.

En 2011, Sunderland, contraint de réduire sa masse salariale, se sépare de Steed Malbranque. Faute de mieux, le Franco-Belge désigne – aussi étrangement que cela puisse paraître au vu de son passé – Saint-Étienne comme point de chute et y signe deux ans. Capitaine de l'AS Saint-Étienne cette saison-là en raison de la grave blessure de Loïc Perrin, Sylvain Marchal accueillait pourtant à bras ouverts l'arrivée de Steed Malbranque,…

Lire la suite sur sofoot.com

SO FOOT.com
SO FOOT.com
Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles