Stefanos Tsitsipas domine Alexander Zverev et rejoint la finale à Monte-Carlo

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·2 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Plus solide que le n°3 mondial Alexander Zverev, Stefanos Tsitsipas s'est qualifié samedi pour sa deuxième finale d'affilée à Monte-Carlo (6-4, 6-2), où il affrontera dimanche Alejandro Davidovich Fokina.

A peine 18 heures après s'être sorti in extremis du traquenard Schwartzman en quarts de finale (victoire 6-2, 6-7, 6-4 après avoir sauvé une balle de 0-5 au troisième set), Stefanos Tsitsipas est rentré sur le Central de Monte-Carlo, samedi après-midi, armé d'excellentes intentions. Elles lui ont permis de décrocher logiquement sa qualification pour la finale d'un tournoi dont il est tenant du titre, grâce à son succès sur l'Allemand Alexander Zverev, n°3 mondial (6-4, 6-2 en 1h15).

lire aussi

/

Le film du match

Tout de suite dans le rythme, le Grec (5e ATP) a breaké d'entrée, avant que le match - comme beaucoup d'autres ces derniers jours - n'entre dans une phase de va-et-vient, avec cinq breaks au total de la seule première manche.

Probablement trop attentiste par moment, cherchant à faire durer le point plus que de raison, Zverev a commis deux fois plus de fautes directes que Tsitsipas dans ce set, dont neuf rien qu'en coup droit ! Jouant sans conviction profonde, cherchant sans doute trop souvent le revers adverse, il a perdu son service blanc pour offrir la manche à Tsitsipas (6-4).

Sa quatrième finale en Masters 1000

/

Toujours plus juste dans ses choix de terre battue, le Grec a ensuite maintenu sa domination tout le long du second set, avec en point d'orgue un magnifique sixième jeu, fait de slices bien sentis, d'amorties bien touchées et d'un passing de coup droit croisé à l'angle diabolique, qui lui ont rapporté le break décisif (4-2).

A 23 ans, Stefanos Tsitsipas n'a pas seulement confirmé son ascendant psychologique sur Alexander Zverev, contre qui il compte 70% de victoires (7v.-3d.) dont 100% sur terre battue (3-0) ; il a aussi décroché sa 25e victoire contre un top 10 et sa 19e finale en carrière, la 4e en Masters 1000.

Il y retrouvera dimanche l'invité surprise Alejandro Davidovich Fokina, tombeur un peu plus tôt de Grigor Dimitrov dans la première demi-finale. L'an passé, c'était l'affiche d'un quart à Monte-Carlo et le Grec s'était imposé, grâce à l'abandon de l'Espagnol après un set (7-5, ab.)

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles