Stephen Curry royal pour Golden State à Sacramento

Stephen Curry a réussi sept paniers à trois points face à Sacramento. (J. Hefti/USA Today/Reuters)

Il a fallu 47 points de Stephen Curry, à deux longueurs du record de la saison, pour que Golden State mette fin face aux Kings à une série de cinq défaites de rang (116-113).

Ce n'est jamais très bon signe quand votre leader doit réaliser une performance majuscule pour s'imposer ric-rac à domicile face à un mal classé. Pour Golden State, le début de saison est compliqué, même si les tenants du titre ont au moins mis fin à une série de cinq défaites de rang en s'imposant lundi à Sacramento (116-113). Un succès obtenu après avoir couru derrière le score de la 12e à la 47e minute, jusqu'à ce que les « Dubs » passent devant sur un 8-0 (110-107).

lire aussi : Le dernier invaincu et tombéLa nuit des Bleus : Batum et les Clippers stoppent les Cavs

Les Warriors pouvaient pourtant compter sur l'essentiel de leurs forces vives (si ce n'est l'absence du remplaçant Donte DiVincenzo, touché aux ischio-jambiers). Mais Steve Kerr préfère ne plus utiliser le jeune pivot James Wiseman, dans l'impasse à San Francisco, et Curry a dû se démultiplier pour maintenir son équipe à flot, terminant sur une fiche énorme de 47 points (à 17/24) - à deux unités du record de la saison établi par Ja Morant (Memphis) - 8 rebonds et 8 passes décisives.

« Steph était à couper le souffle. C'est l'un des meilleurs joueurs de tous les temps », a rappelé Kerr, qui a vu le couperet une nouvelle fois passer près. Une faute de Klay Thompson aurait pu être sifflée sur Kevin Huerter, qui a tenté un trois points sur l'ultime remise en jeu des visiteurs. « Je me sens mal pour les gars, c'est difficile d'être un King de Sacramento », a lâché leur coach, Mike Brown. Mais il parlait peut-être pour lui puisqu'il était l'adjoint de Kerr jusqu'à cet été.

lire aussi : Les résultats de la nuit