Pour Stoichkov, Guardiola avait hérité d'un Barça déjà prêt

Goal.com

Hristo Stoichkov a exprimé sa conviction que "le travail de Pep Guardiola était facile" à Barcelone, lequel avait profité d'une équipe déjà rôdée. 

Pep Guardiola avait obtenu le poste de ses rêves en 2008 après un passage réussi à la tête de l'équipe B, remplaçant Frank Rijkaard. 

Sous ses ordres, et dès sa première saison sur le banc, le Barça avait remporté un triplé saisissant, porté par des joueurs tels que Lionel Messi, Samuel Eto'o, Xavi, Andres Iniesta et Carlos Puyol, tous au sommet de leur art. L'Espagnol avait été largement félicité pour avoir révolutionné le style de jeu du Barça, mettant en œuvre sa célèbre philosophie basée sur des échanges de passes rapides et sur un pressing conséquent. Bref, son passage avait été une réussite totale. 

Faire défiler pour accéder au contenu
Annonce

Il a terminé son séjour au Camp Nou en 2012 avec 14 trophées majeurs à son actif, dont trois titres de La Liga et deux Coupes d'Europe, et s'est offert une pause d'un an sans officier avant de se relancer du côté du Bayern Munich, pensionnaire de Bundesliga. 

Guardiola a connu un succès similaire à l'Allianz Arena et a ajouté encore plus de trophées à son palmarès déjà débordant à Manchester City, mais n'a pas conquis la tant convoitée Ligue des Champions depuis le triomphe du Barca en 2011.

Hristo Stoichkov a donc crédité Frank Rijkaard d'avoir créé sans doute la meilleure équipe de l'histoire du football au lieu de Guardiola, et estime que "des choses spectaculaires auraient été accomplies" au Camp Nou indépendamment de la présence de ce dernier.

"Barcelone était déjà prêt", a déclaré la légende du Barça au Mirror. "Le travail de Pep était facile, car il connaissait parfaitement l'infrastructure du système pour les jeunes. Frank Rijkaard a fait prendre la relève à Pep. Messi et d'autres joueurs avaient déjà fait leurs débuts avec Rijkaard. Des choses spectaculaires auraient été réalisées avec ou sans Pep. Il y avait Thierry Henry, Deco, Ronaldinho, Rafa Marquez, Carles Puyol et Victor Valdes", a-t-il estimé ensuite. 

À lire aussi