Strade Bianche : Van Aert s'impose, Alaphilippe vite lâché

Adrien Hemard
·1 min de lecture

Pour sa reprise, Julian Alaphilippe rêvait sûrement d’une autre après-midi. Certes, le Français, vainqueur sortant des Strade Bianche, avait répété à qui voulait l’entendre qu’il n’était pas dans son pic de forme, et qu’il aurait du mal à viser la victoire sur la classique toscane ce samedi, mais on n’a pas l'habitude de le voir aussi rapidement battu. Pourtant, vêtu du dossard numéro 1, c’est bien Alaphilippe qui a lancé les hostilités dès le septième secteur de route blanche, en accélérant aux côtés de l’autre grand favori : Mathieu Van der Poel. Un changement de rythme qui a fait de premiers dégâts dans le peloton, mais qui n’était rien par rapport à ce qui allait suivre.

Fuglsang dynamite la course

D’abord : un double coup de tonnerre. Après une chute, Julian Alaphilippe a eu du mal à retrouver le rythme. A une cinquantaine de kilomètres de l’arrivée, de multiples attaques ont dynamité la course. Surtout : elles ont distancé Alaphilippe et Van der Poel (victime d’une crevaison un peu plus tôt), sur qui tous les regards étaient braqués. Ensuite : le Danois Jacob Fuglsang est entré en scène. Deuxième l’an passé, il en a profité pour faire imploser ce qui...

Lire la suite sur France tv sport

A lire aussi