Strasbourg, des embûches à Noël aussi

Les Strasbourgeois avaient accroché le match nul contre l'OM le 29 octobre dernier (2-2). (HERVIO JEAN MARIE/L'Équipe)

Déjà plombé par de nombreux impondérables depuis le début de saison, Strasbourg, 19e de L1, n'est toujours pas épargné à l'heure de la reprise

Englué à l'avant-dernière place (11 points, 1 seul succès), Strasbourg aborde une périlleuse fin de phase aller avec ce voyage à Paris avant de recevoir Troyes (le 2 janvier) et Lens (le 11), puis de se rendre à Lyon (le 14).

lire aussi : Le calendrier de Strasbourg en Ligue 1

Dans quel état physique ?« Il y a eu un souci au niveau de la préparation (estivale) », a reconnu le président Marc Keller au moment d'aborder l'hivernale, conçue pour corriger le tir. Avec un troisième préparateur physique, Arthur Hochedé, venu renforcer Grégory Dupont, à la manoeuvre (contrairement à cet été), et Florian Bailleux, le travail a pu être « encore davantage individualisé », comme le voulait le boss.

Mais deux matches amicaux ont été disputés au lieu des trois, pour un revers contre Feyenoord (0-1, le 14 décembre) et un nul devant Karlsruhe (1-1, le 21). Ils ont encore révélé le criant manque de réalisme offensif du RCSA.

Quelle défense et quelle tactique ?Conscient du net essoufflement de son 3-5-2, efficace la saison dernière (6e) mais devenu inopérant, l'entraîneur Julien Stéphan va réinstaller un 4-4-2 en losange (testé contre Clermont, 0-0, le 17 septembre), voire à plat (employé devant Lorient, 1-1, le 13 novembre). Il dispose à court terme d'un choix réduit, car sa défense sera décimée à Paris.

lire aussi : Alexander Djiku (Strasbourg) pourra finalement jouer contre le PSG mercredi en Ligue 1

Des soucis d'effectif rappelant la première partie de saison. Le central Maxime Le Marchand (dos) et le polyvalent Dimitri Liénard (psoas) sont blessés. Tout comme deux latéraux - Thomas Delaine (quadriceps) et Colin Dagba (mollet) -, alors qu'un troisième (Ronaël Pierre-Gabriel) est suspendu et un quatrième (Karol Fila, ischio-jambiers) incertain. Ismaël Doukouré (19 ans) devrait dépanner à droite et Lucas Perrin à gauche.

Des renforts au mercato ?Le latéral gauche polonais Tymoteusz Puchacz (23 ans, sous contrat jusqu'en 2025 à l'Union Berlin, qui demande 3,5 M€) est pisté. Mais la priorité consiste à trouver un, voire deux attaquants ou milieux offensifs excentrés, des profils manquant cruellement à l'effectif, surtout dans l'optique d'un 4-4-2 classique.

Or, comme l'a reconnu Marc Keller dans les Dernières Nouvelles d'Alsace, « ce n'est pas simple, car le marché d'hiver est plus fermé. Alors il faut débroussailler plus large ». Conjugué à des moyens limités, le déficit d'attractivité d'une formation en lutte pour le maintien complique l'équation. « Il y a ce qu'on peut faire ou pas. Le plus important, c'est d'avoir des échanges en interne, constate Stéphan. Quand on me questionne sur les besoins pour améliorer l'effectif, je réponds... »

lire aussi : Y aura-t-il du public après Noël en Ligue 1 durant le Boxing Day ?