Strasbourg, victoire obligatoire contre Troyes

Gerzino Nyamsi, Lucas Perrin, Ismaël Doukouré et Jean-Ricner Bellegarde, mercredi, lors de la défaite (1-2) sur la pelouse du Paris-SG. (E. Garnier/L'Équipe)

Battu de peu par le Paris-SG mercredi, le Racing, qui n'a plus gagné depuis le 9 octobre, vise un deuxième succès cette saison face à Troyes, lundi (15 heures).

De retour après une gêne au psoas qui lui a fait manquer le douloureux voyage à Paris de mercredi, un revers subi à l'ultime seconde (1-2), Dimitri Liénard a planté le décor de la réception cruciale, lundi de Troyes par le RCSA, avant-dernier de L1 : « Si on ne gagne pas alors qu'on n'a remporté qu'un match jusqu'ici (11 points en 16 journées), ça pourrait devenir très difficile ! »

En plus du milieu polyvalent, Julien Stéphan récupère le latéral Ronaël Pierre-Gabriel (suspension purgée), mais reste privé de trois autres latéraux - Colin Dagba (mollet) Thomas Delaine (quadriceps) et Karol Fila (ischios) - plus un défenseur central (Maxime Le Marchand, dos).

Le coach, qui persistera avec son récent 4-4-2 en losange, sait que son équipe n'aura pas un soutien total, certains supporters s'opposant à l'horaire de la rencontre (15 heures) : « On ne doit pas se focaliser sur les éléments extérieurs. Il faut garder les valeurs affichées à Paris dans la générosité, l'agressivité et le volume de courses. En restant structurés, mais en étant capables de marquer plus que l'adversaire... »

lire aussi : Troyes sans Mama Baldé à Strasbourg, Adil Rami et Lucien Agoumé incertains