Stroll a concrétisé le rêve de Mallya : "Devenir une écurie d'usine"

Basile Davoine
motorsport.com

Un an et demi après avoir sauvé la structure de Silverstone en la reprenant en main avec un consortium d'investisseurs, Lawrence Stroll a fait une entrée importante au capital d'Aston Martin, dont il prendra prochainement la direction. Dans le cadre de cet accord, le constructeur britannique donnera son image de marque à l'écurie à partir de la saison prochaine.

"Je suis ravi pour Lawrence et je suis enchanté pour l'équipe", a réagi Vijay Mallya, interrogé par Motorsport.com. "Devenir une écurie d'usine a toujours été un rêve. Lawrence et moi sommes amis et je l'ai félicité en apprenant la nouvelle. C'est un investisseur très malin, et ses antécédents le prouvent. Si l'on regarde le cours de l'action Aston Martin aujourd'hui, il est évident qu'il a fait une bonne affaire. Sous sa présidence et avec la nouvelle gamme de modèles qu'Aston a dans les cartons, il n'y a qu'une seule voie à suivre. Pour Racing Point, c'est absolument fabuleux de devenir une écurie d'usine avec le soutien d'une grande marque britannique comme Aston, avec tout son héritage. Aston a énormément d'adeptes, et ils deviendront tous des adeptes de Racing Point."

Lire aussi :

Faire défiler pour accéder au contenu
Annonce

Racing Point deviendra Aston Martin F1 en 2021 !Aston Martin et la F1 : un premier passage bref et décevant

En 2015, Vijay Mallya avait tenté de mettre sur pied un partenariat avec Aston Martin, mais le dossier n'était pas allé à son terme et le constructeur était devenu sponsor titre de . Ce sera d'ailleurs encore le cas cette saison, avant de basculer sur l'alliance avec Racing Point. "Nous avions eu des conversations avec Aston il y a cinq ans, pas pour devenir une écurie d'usine mais pour avoir leur soutien comme sponsor titre et nous apporter une aide technique", rappelle Mallya. "Je ne sais pas quel est l'accord avec Red Bull, mais je ne crois pas qu'Aston ait une implication technique. Red Bull a le génie d'Adrian Newey, je ne pense pas qu'ils aient besoin de quelqu'un d'autre !"

Vijay Mallya avait lancé le projet Force India en 2008 en rachetant l'écurie Spyker. Touché par des problèmes personnels et financiers, il avait dû se résoudre à vendre son team, placé en liquidation à l'été 2018. "J'ai vécu dix années pleines en F1", résume-t-il. "J'ai apprécié chaque moment durant ces dix ans, et il est maintenant temps de faire autre chose. Je l'ai nourrie [l'écurie] pendant dix ans, j'ai décroché deux fois la quatrième place au championnat constructeurs, ce dont je suis très fier. L'équipe reste dans mon ADN et je suis absolument enchanté pour elle. Je crois que la voiture a fait des pas de géants pour 2020 et j'attends avec impatience le début de la saison."

Propos recueillis par Adam Cooper  

À lire aussi