Stroll innocenté : il garde sa pole position en Turquie !

Basile Davoine
·2 min de lecture

Soulagement pour Lance Stroll et toute l'écurie Racing Point : le Canadien, qui a décroché ce samedi la première pole position de sa carrière lors des qualifications du Grand Prix de Turquie, a échappé à une sanction. Il faisait l'objet d'une enquête après avoir réalisé son tour le plus rapide de la Q3 alors qu'un drapeau jaune avait été brandi au virage 7, à la suite de la sortie de piste de son coéquipier Sergio Pérez.

Lire aussi :

La grille de départ du Grand Prix de Turquie

Convoqué par les commissaires, Stroll a pu donner sa version des faits. Les officiels se sont également appuyés sur les preuves vidéos et issues de la télémétrie. Ils ont estimé que le pilote n'avait rien commis de répréhensible, lui permettant ainsi de savourer définitivement ce résultat pour le moins inattendu.

"La voiture 18 [Stroll] a abordé le virage 7 avec un simple drapeau jaune agité dans ce secteur en raison d'un hors piste de la voiture 11 [Pérez] à l'extérieur du virage", précisent les commissaires dans leur rapport. "Selon la télémétrie, la voiture 18 a clairement cessé d'accéléré, a été en roue libre jusqu'au virage et a ensuite accéléré après avoir passé [la zone de] l'incident. Les temps des secteurs ne montrent pas clairement cela car la piste séchait rapidement et que chaque tour était plus rapide que le précédent."

Les qualifications du Grand Prix de Turquie se sont déroulées dans des conditions très particulières sur l'Istanbul Park, la pluie rendant la piste encore plus difficilement praticable qu'elle ne l'était déjà, en raison de son tout récent resurfaçage.

"J'ai eu un tour [de sortie] où j'ai vu Valtteri [Bottas] partir en tête-à-queue devant moi, et ensuite un tour à la fin pour réaliser ça, et j'avais confiance dans la voiture et j'ai juste réussi presque chaque virage, et j'ai tout bien assemblé", a expliqué Stroll après sa pole position. "C'est vraiment une super manière de rebondir après des semaines difficiles et depuis le Mugello ça a vraiment été compliqué pour moi. Donc, oui, ça fait du bien, ça fait vraiment du bien."