Suisse-France 3-1, les Bleuets s’effondrent en Suisse

L’équipe de Sylvain Ripoll a essuyé ce mardi son premier revers en éliminatoires de l’Euro Espoirs. Les Bleuets sont tombés logiquement en Suisse.
L’équipe de Sylvain Ripoll a essuyé ce mardi son premier revers en éliminatoires de l’Euro Espoirs. Les Bleuets sont tombés logiquement en Suisse.

L’Equipe de France Espoirs a mal négocié ce mardi son déplacement en Suisse à l’occasion de son premier grand test en éliminatoires de l’Euro 2021. Alors qu’ils menaient au score suite à un pénalty transformé par Odsonne Edouard, les Bleuets se sont complètement effondrés et ont concédé une défaite qui ne souffre d’aucune contestation. Il s’agit du premier accroc depuis le revers en demi-finale du dernier championnat d’Europe et aussi le premier en phase éliminatoire depuis 2016.

Andy Pelmard, un avenir empli d'espoir

Tout avait donc très bien commencé pour les Français en terre helvète. Sur la lancée de leur succès contre la Géorgie (3-2) du vendredi dernier, ils avaient ouvert le score grâce à leur meilleur réalisateur (19e). Le sociétaire du Celtic a transformé un pénalty obtenu par Arnaud Nordin. À ce moment-là, les protégés de Ripoll géraient bien le match, et leurs hôtes du jour semblaient sans réaction. On était alors loin d'imaginer de ce qui allait se passer ensuite.

Faire défiler pour accéder au contenu
Annonce

Les Bleuets ont manqué de caractère

Il a suffi d’une seule action victorieuse des Suisses pour que le la rencontre changement totalement de scénario. A une minute de la pause, les locaux ont égalisé grâce à une reprise victorieuse de Guillemenot sur un centre de Toma (44e). Puis, à peine une minute plus tard, la jeune Nati passait devant à la marque. Un ballon perdu en milieu de terrain par les Bleuets a été profitable à Guillemenot qui servait ensuite Zeqiri devant le but. Avec ce coup de semonce, les visiteurs entraient complètement groggy au vestiaire.

Le quart d’heure de pause aurait pu faire du bien aux Français. Mais, il n’en a rien été. La seconde période était un prolongement de la fin de la première, avec une sélection totalement déboussolée et une autre qui ne s'est pas gênée pour enfoncer le clou. Privée d’Eduardo Camavinga, forfait au dernier moment en raison d’une douleur à la cuisse, l’équipe tricolore n’a jamais été en mesure de réagir. Elle s’est même pris un troisième but en se faisant notamment ridiculiser par le brillant Mvula Lotomba, passeur décisif pour Zeqiri (53e). Cela faisait 3-1 et le score aurait pu être encore plus lourd sans un arrêt reflèxe d’Alban Lafont devant Ruegg (61e). La réaction française a été timide et à part une frappe trop écrasée du remplaçant Mbeumo (66e), il n’y a rien eu à se mettre sous la dent en terme d’opportunités franches. En somme, ce fut une copie bien pale qui a été rendue par les Bleuets. Indigne d’un futur participant aux JO.

 

À lire aussi