Super League européenne : Florentino Pérez, la « Real » puissance

De notre correspondant à Madrid, François Musseau
·1 min de lecture
Florentino Pérez, puissant patron du Real Madrid.
Florentino Pérez, puissant patron du Real Madrid.

« Nous allons aider le football à tous les niveaux pour l'amener à occuper la place qu'il mérite. Le football est le seul sport global et le seul à compter quatre milliards de fans et notre responsabilité, en tant que grands clubs, est de satisfaire les attentes des supporteurs. » Cette déclaration de président du Real Madrid, propulsé aussi à la tête de l'ultra polémique « SuperLiga », qui doit concurrencer la Ligue des champions, est typique de ce septuagénaire à l'allure placide mais à l'ambition intacte : dire les choses de telle sorte qu'elles paraissent évidentes, naturelles, nécessaires. Et dissimuler les réelles motivations.

Cela fait de nombreuses années que le tout-puissant Florentino Pérez milite pour la constitution d'un super-championnat regroupant l'élite du football européen dans le but évident d'augmenter les recettes de ces mêmes clubs, notamment au travers des droits de retransmission. Longtemps aussi qu'il s'oppose férocement à la Ligue de football espagnole, déterminé à aller dans le sens contraire et à s'assurer la participation du plus grand nombre possible d'équipes. Mais, dans chacune de ses déclarations, le très prudent Florentino Pérez se garde bien d'afficher ses penchants élitistes. Il en est pourtant lui-même un pur produit : non seulement il dirige l'un des clubs les plus riches du monde (« le plus puissant club du XXe siècle », n'a-t-il jamais cessé de répéter), mais il préside aussi ACS, une multinationale du BTP et ses plus [...] Lire la suite