Super Ligue : FIFA, UEFA, CIO "désapprouvent" le projet et les clubs dissidents "devront subir les conséquences" affirme Gianni Infantino

France tv sport

Au lendemain de l'annonce officielle de la création de la Super Ligue, Gianni Infantino, président de la FIFA, s'est exprimé pour la première fois publiquement, mardi 20 avril, en ouverture du congrès annuel de l'UEFA. Et il a clairement montré son désaccord et sa volonté de lutter contre cette nouvelle compétition, tout comme d'autres personnalités du sport mondial, à l'image de Thomas Bach, président du CIO, tandis que Aleksander Ceferin, le président de l'UEFA, appelait les dissidents à revoir leur position, affirmant qu'il est "encore temps de changer d'avis".

Après l'UEFA, la FIFA sort les griffes. Il n'y a "pas le moindre doute" que fédération internationale du football "désapprouve fortement" le projet de Super Ligue, a affirmé son président Gianni Infantino, précisant que les douze clubs européens dissidents "devront subir les conséquences" de leur rupture.

Ce projet voulant supplanter la Ligue des champions est "un club fermé", "dissident des institutions existantes", a ajouté le patron de la FIFA en ouverture du congrès annuel de l'UEFA, l'instance européenne du football. "Soit vous êtes dedans, soit vous êtes dehors. Vous ne pouvez pas être à moitié dedans...

Lire la suite sur France tv sport

A lire aussi