Super ligue : quand les gouvernements européens montent au front

Apolline Merle
·1 min de lecture

Dès l'annonce lundi 19 avril de la création de la Super Ligue, plusieurs gouvernements ont déclaré leur désaccord avec ce projet de ligue fermée. La France a d'ailleurs été un des premiers pays à s'exprimer avec le Royaume-Uni. Une prise de position inédite.

• Comment se positionne la France ?

Le président Emmanuel Macron a, dès lundi 19 avril, affirmé son soutien à l'UEFA et à la FIFA. "L’État français appuiera toutes les démarches de la LFP, de la FFF, l’UEFA, et de la FIFA pour protéger l’intégrité des compétitions fédérales qu’elles soient nationales ou européennes", a ainsi déclaré le chef de l’État. Une position réitérée par Roxana Maracineanu, la ministre déléguée aux Sports : "Un système sans critère sportif d’accession qui réunit un club VIP de quelques puissants représente non seulement la négation du mérite sportif mais aussi un véritable danger pour le monde du football. (..) La France est au soutien de l’UEFA et des instances mondiales pour préserver le football de cette folie marchande."

Mardi 20 avril, le secrétaire d’État français aux Affaires européennes Clément Beaune a renchéri en appelant à faire front contre la création de la Super Ligue. "C'est la dérive d'un système, celui qui fait passer dans le...

Lire la suite sur France tv sport

A lire aussi