Super Ligue : "Un projet cynique", porté par "la cupidité" de certains clubs, les réactions affluent avant même l'annonce officielle

Hortense Leblanc
·1 min de lecture

Alors qu’une douzaine de clubs européens ont annoncé la création d’une Super Ligue dimanche 18 avril, les réactions défavorables à cette compétition fermée affluent. Les fédérations anglaises, italiennes et espagnoles, ainsi que l’UEFA, ont réagi dans un communiqué commun. L’Elysée a également exprimé son opposition au projet. Tour d'horizon d'une levée de boucliers face à cette compétition fermée mise sur pied par quelques-uns des plus riches clubs d'Europe.

Un projet "cynique". Dans une déclaration commune, avec l'UEFA, plusieurs fédérations et ligues européennes réitèrent leur union pour mettre fin à ce projet "fondé sur l’intérêt particulier de quelques clubs". Elles comptent "étudier toutes les mesures possibles aux niveaux judiciaire et sportif pour éviter que le projet aboutisse". Selon ces organisations, "le foot est basé sur des compétitions ouvertes et le mérite sportif. Il ne peut en être autrement". L’UEFA rappelle que "les clubs concernés seront bannis de toute compétition nationale, européenne ou mondiale, et leurs joueurs ne pourront pas représenter leur équipe nationale".

Dans des mots durs, Javier Tebas, le président de la Liga, a dénoncé sur Twitter les "gourous de la Super Ligue Power Point, qui sortent de l’obscurité...

Lire la suite sur France tv sport

A lire aussi