La Supercoupe en Arabie saoudite fait scandale en Espagne

Sur le papier, le programme est alléchant. Mais le nouveau format de la Supercoupe d’Espagne suscite indignation, colère et indifférence au pays de Cervantes. La Fédération espagnole (RFEF) a en effet décidé d’innover en revoyant le format de la compétition qui se déroulera, à partir de ce mercredi, à quatre équipes: les deux premiers du dernier championnat (Barcelone et l’Atlético de Madrid) et les deux finalistes de la Coupe du Roi (le FC Valence vainqueur et Barcelone), le Real Madrid, récupérant le dernier billet comme invité en tant que 3e de Liga en raison du titre de champion d’Espagne et de finaliste de la Coupe du Roi du Barça. Mais ce n’est pas le format qui pose problème, plutôt le lieu où la compétition se tiendra. 

La RFEF a en effet décidé de délocaliser la compétition en Arabie saoudite. Valence et le Real s'affronteront mercredi dans une première demi-finale, tandis que le Barça et l'Atlético tenteront jeudi de gagner leur place pour la finale, dimanche au stade du Roi-Abdallah (62.000 places) de Jeddah, sur les rives de la mer Rouge.

120 millions récoltés sur trois ans

Faire défiler pour accéder au contenu
Annonce

Après le Maroc (Ryad en 2018), et une année sans Supercoupe, la fédération espagnole a donc décidé d'exporter la compétition pour les trois prochaines années dans la monarchie du Golfe, en échange de 120 millions d'euros sur trois ans selon la presse spécialisée espagnole. Des bénéfices "qui ne serviront pas à construire une villa....

Lire la suite sur RMC Sport

A lire aussi

À lire aussi