Supercoupe d’Espagne: pourquoi elle se joue à quatre… et en Arabie saoudite?

C’est une Supercoupe d’Espagne un peu particulière, dont le coup d’envoi sera donné mercredi soir (20 heures) par un alléchant Valence-Real Madrid. Pour sa 36e édition, la compétition ibérique s’est offert un petit lifting: celle-ci ne met désormais plus aux prises le vainqueur de la dernière Liga à celui de la Coupe d’Espagne, mais plutôt quatre équipes, les deux premiers du Championnat au vainqueur et au finaliste de la Coupe.

S’affronteront donc le FC Barcelone (champion de Liga et finaliste de la Coupe du Roi), l’Atlético de Madrid (son dauphin), le Real Madrid (troisième et parmi les deux équipes les mieux classées du Championnat qui ne se seraient pas qualifiées à travers la Coupe d’Espagne) et Valence (vainqueur de la Coupe), dans un format composé de deux demi-finales (8 et 9 janvier) et d’une finale (12 janvier).

"Ouvrir l’éventail de la compétition au-delà des deux ou trois mêmes clubs"

Faire défiler pour accéder au contenu
Annonce

Une Supercoupe modifiée pour un format "Final Four" qui a été officialisé en avril dernier par la Fédération espagnole, dans une refonte commune avec la Coupe du Roi. Le but? Dépoussiérer une formule historiquement dominée par les gros comme le Barça (treize victoires) et le Real (dix victoires).

"Nous ferons en sorte que l’image des clubs espagnols ne soit pas circonscrite à un ou deux clubs, avait indiqué en février dernier Luis Rubiales, le président de la Fédé, au moment de sa proposition de rénovation. Cela...

Lire la suite sur RMC Sport

A lire aussi

À lire aussi