Surf - Big Wave Awards - Justine Dupont : « Je pensais que cela n'était pas possible » de remporter trois Awards

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·4 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Victorieuse de trois prix lors de la cérémonie des Big Wave Awards, Justine Dupont avait de quoi être ravie. La Française s'attendait toutefois à être sacrée pour sa session à Nazaré plutôt qu'à Jaws. Interview. « Quelle fut votre réaction quand vous avez appris que trois prix sur quatre aux Big Wave Awards étaient pour vous ?
Déjà, je pensais que cela n'était pas possible, car cela aurait pu décrédibiliser le truc. Je suis du coup très contente de voir que c'est bien possible. Trois Awards, on avait jamais vu ça. Ça veut dire qu'il y a eu une forme d'unanimité. Ma vague à Jaws (16 janvier) est quand même très spéciale. Et puis, le fait que je me déplace et prenne au moins une vague lors des grosses houles à Nazaré, Mavericks et Jaws, la Performance of the Year était assez prévisible. Ce n'était pas forcément une grande surprise. lire aussi Toute l'actu du surf Pour l'Award de la plus grosse vague (Biggest Paddle), vous avez été primée avec Jaws et non Nazaré. Qu'en pensez-vous ?
J'étais sûr qu'elle se jouerait à Nazaré. Le 29 octobre, c'était géant. Il n'y avait jamais eu un swell aussi énorme. Et au ressenti, le jour J, c'était aussi incroyable. C'était vraiment très gros et je n'ai jamais été aussi vite sur une planche que lors de cette session à Nazaré. Je n'ai, par ailleurs, jamais eu aussi peur. C'était très gros, presque trop. Je pensais même, vu les conditions, qu'il y aurait un record du monde qui tomberait. J'ai donc été très surprise par le fait que la vague choisie a été celle de Jaws.

Il y a un an, vous avez eu le sentiment de vous être fait voler. Là, c'est un vrai plébiscite. C'est un sacré retournement de situation, non ?
C'est cool, je suis contente, je me dis que cette année c'est la performance qui a été mise en avant. Mais il y a juste ce truc où je me demande pourquoi ils ont préféré Jaws à Nazaré. Je n'ai eu aucune explication. Jaws, c'est tellement différent. C'est du surf de gros mais ça reste une vague de surf. Par rapport à Nazaré, je pense que je la regarde et la voit différemment. C'est moins de la peur, c'est plus une envie de surfer. Il y a certaines choses qui ne s'expliquent pas. lire aussi Justine Dupont et son record refusé, une affaire qui a fait des vagues

On sait que vous ne chassez pas - en tout cas plus - les records. Mais, trois prix, ça compte beaucoup quand même ?
Oui évidemment, et il n'y a qu'à voir tous les messages que je reçois, je vois que mes partenaires sont au courant, ça fait parler de moi en bien, ça aide pour mon image. Après, ces Awards sont désormais pour moi un bonus, pas quelque chose que je vais aller chercher en effet. Mais, pour un jeune qui arrive dans le surf de grosses vagues et qui n'a pas eu d'Awards, il peut être plus animé par ça. Moi, je les ai déjà gagnés donc je peux me permettre ce raisonnement. Et il y a ce qu'il s'est passé l'an passé, donc avec tout ça je m'attache moins, je relativise. « Cette vague de Teahupoo m'intéresse, elle est magique » L'hiver qui s'annonce, ça va être compliqué de faire mieux que le précédent...
Ça va effectivement être compliqué, ça va faire bizarre. Mais j'avoue que j'ai encore plus d'envie. Il y a plein de choses qui peuvent être chouettes. Je veux gagner en autonomie avec Fred (David, son compagnon et partenaire de jet-ski). L'hiver dernier, je me suis ouverte à d'autres drivers, et j'ai aussi pris conscience dans mon pilotage du jet. Je veux progresser sur ce point, c'est assez excitant. Donc je me dis qu'il y a encore plein de choses à faire, et mieux, et différemment. J'ai aussi envie de découvrir davantage l'Irlande, le Maroc... Je suis à fond. Pourquoi êtes-vous aux Açores en ce moment pour une compétition QS (2e division shortboard) ?
Je n'avais aucun point car je n'avais pas fait de compétition depuis plus de deux ans. Et, pour entrer dans le circuit équipe de France, notamment pour l'objectif JO Paris 2024, il en faut. C'est dans longtemps mais il faut s'y mettre à un moment. Ce qui est sûr, c'est que cette vague de Teahupoo m'intéresse, elle est magique. C'est la perfection du surf et j'ai envie d'y passer du temps. Et puis, les Açores, c'est un endroit qui me réussit bien. »

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles