Surf - Nazaré - Justine Dupont surfe une vague de plus de 20 mètres à Nazaré et signe un record

L'Equipe.fr
L’Equipe

En surfant mercredi une vague de plus de 20 mètres, la surfeuse française Justine Dupont a réalisé un bel exploit, et sans doute un record mondial. Elle nous raconte cette session extraordinaire. Justine Dupont a vécu sa plus belle expérience à Nazaré ce mercredi. Après avoir vu Lucas Chianca, le 5 novembre, et Maya Gabeira, mardi, prendre chacun une bombe délirante, la surfeuse française de gros était plus que motivée pour faire de même. La Canaulaise, qui passe depuis trois ans chaque hiver dans la désormais célèbre cité portugaise, a donc à son tour réalisé une énorme performance : elle a non seulement pris la plus grosse vague de la journée mais elle a surtout signé son record personnel, et sans doute même un record tout court, en surfant une vague estimée entre 21 et 23 mètres. Justine Dupont en surf tracté à Nazaré (blog vidéo) Si cette hauteur devait être confirmée, il s'agira bien d'un record car jusqu'ici c'est Maya Gabeira qui détient celui de la plus grosse vague jamais surfée par une femme. En octobre 2018, déjà à Nazaré, l'intrépide brésilienne avait chevauché un mur d'eau de 20,40 mètres. « C'était magique, de loin la plus belle vague que j'ai jamais prise, nous a confié Justine Dupont. C'est celle dont je suis le plus fier. Les sensations étaient dingues. Je savais qu'il y avait un très gros truc derrière moi. Normalement, je ne claime pas, mais là j'ai claimé sur la fin. J'ai aussi fait des shakas tellement j'étais à fond. » Justine Dupont « On avait froid, on n'avait pas mangé depuis le matin. Mais j'ai voulu persister » Avec son fidèle compagnon Fred David sur le jet-ski, Justine Dupont était dans l'eau depuis le matin 10h. En début d'après-midi, certains du groupe de surfeurs présents sur le spot voulaient rentrer au port, stopper la session. Mais pas Justine, loin d'être rassasiée. « Moi je voulais rester, les vagues étaient belles, même si le vent était un peu difficile, raconte-t-elle. On avait froid, on n'avait pas mangé depuis le matin. Mais j'ai voulu persister. » Avant de droper sur cette vague hallucinante, Dupont s'est chauffée sur une autre belle vague. Cette tentative s'est révélée être une des meilleures de sa carrière et jusqu'à cet instant la plus belle, pour elle, de cet hiver. Elle aurait pu s'arrêter là. Sa journée, et même son hiver, étaient déjà gagnés. Mais son envie de poursuivre était plus forte. Et elle a bien fait. Vers 14h30, une montagne d'eau s'est soulevée derrière elle. « On est repartis au large et aussitôt une vague immense est arrivée, explique la Française. Je me suis concentrée et j'ai lâché la corde. J'ai pris une trajectoire tout droit, j'ai pris la pente bien de face. Ça allait hyper vite. » Tellement vite qu'elle a été flashée à 66 km/h.


Faire défiler pour accéder au contenu
Annonce

À lire aussi