Surf: le plan de la Fédération pour se remettre à l'eau dès le 11 mai

RMC Sport

La Fédération française de surf milite pour un accès à l’océan des surfeurs dès le 11 mai, via le concept de "plage dynamique" soutenu par l’ensemble des fédérations du nautisme. Beaucoup pensaient que les activités sportives liées à l’océan seraient de nouveau possibles le 11 mai, mais le discours du Premier Ministre Edouard Philippe mardi dernier les a refroidis.

"Pour nous la plage, c’est un chemin de passage, on la traverse, on n’est pas en groupe, analyse Jean-Luc Arassus le président de la Fédération française de surf. Ce qu’on revendique et qu’on essaie de démontrer aux autorités, c’est qu’on valide beaucoup de critères pour respecter les consignes sanitaires et qu’on vit de manière difficile le fait que les plages ne soient pas rouvertes le 11 mai." La FFS a instauré le concept de "plages dynamiques" où on ne s’arrête pas pour bronzer ou discuter.

"On peut penser que c’est un caprice mais l’économie du surf existe!"

Faire défiler pour accéder au contenu
Annonce

Soixante députés du littoral ont déjà signé un courrier adressé le 29 avril au gouvernement pour la réouverture des plages. "On peut penser que c’est un caprice, poursuit Arassus. Mais le surf fait partie d’une économie qui existe, il y a des entreprises privées qui fonctionnent. On est un produit d’appel pour le littoral. On essaie de présenter des arguments qui pourraient mettre en avant qu’une reprise le 11 mai est envisageable."

La proposition du projet de loi sera étudiée...

Lire la suite sur RMC Sport

A lire aussi

À lire aussi