Surf - Surf : la Chine s'offre sa piscine à vagues et se prépare pour les JO

L'Equipe.fr
L’Equipe
Une piscine à vagues ressemblant étrangement à celle de Kelly Slater vient d'être construite, dans la province de Henan, avec pour but de préparer au mieux les Jeux Olympiques de 2020.

Surf - Surf : la Chine s'offre sa piscine à vagues et se prépare pour les JO

Une piscine à vagues ressemblant étrangement à celle de Kelly Slater vient d'être construite, dans la province de Henan, avec pour but de préparer au mieux les Jeux Olympiques de 2020.

Une piscine à vagues ressemblant étrangement à celle de Kelly Slater vient d'être construite, dans la province de Henan, avec pour but de préparer au mieux les Jeux Olympiques de 2020. Après la sortie de Surf Lakes, le tout nouveau parc à vagues qui fait le bonheur des Australiens, c'est au tour de la Chine de dévoiler sa piscine à vagues. À Puyang, une mégapole située à 500 kilomètres au sud de Pékin, une vague qui ressemble étrangement au Surf Ranch de Kelly Slater a été construite. Onze mois après le début des travaux, le parc a délivré, fin janvier, ses premières vagues. Une technologie qui a un prix puisque près de 3,5 millions d'euros auraient été dépensés par le gouvernement chinois pour ériger cette piscine à vagues (contre près de 20 millions d'euros pour le Surf Ranch). L'empire du milieu ne construit pas une piscine à vagues seulement pour divertir ses citoyens. La construction de ce gigantesque parc aquatique découle également d'une volonté de faire, à l'avenir, partie intégrante du monde du surf. Le parc d'activité de la province de Henan, qui accueille cette nouvelle piscine à vagues, est dédié à la pratique de sports extrêmes. Surf, skate, escalade, tous seront des disciplines olympiques aux Jeux Olympiques de Tokyo l'année prochaine. Une pure coïncidence ? Sans doute pas. Un parc à vague artificielle va ouvrir dans les Landes et deviendra le centre d'entraînement national

Faire défiler pour accéder au contenu
Annonce

À lire aussi