Surf - Une vague artificielle de surf écologique en Seine-et-Marne en 2023

L'Equipe.fr
·3 min de lecture

Okahina a reçu le feu vert pour l'implantation d'une vague artificielle écologique en 2023 sur le lac de Vaires-sur-Marne. Il y aura une vague artificielle en Seine-et-Marne et dès 2023. L'équipe d'Okahina a reçu ce jeudi le feu vert de la région Île-de-France pour l'implantation de cette vague pour les surfeurs, laquelle est un peu plus vertueuse que les autres. La technologie Okahina - qui propose des vagues de 80 cm à 2 m - met en effet en avant la priorité sur la biodiversité : pour résumer, c'est une vague démontable, très peu gourmande en énergie, qui n'utilise pas de béton, et, comme elle est circulaire, consomme moins d'espace que les autres. Ce projet écologique verra le jour dans deux ans sur la commune de Vaires-sur-Marne, dans le « 77 ». Il s'agira de la première vagues artificielle en Île-de-France depuis la piscine d'Etampes (Essonne), qui a fait long feu au début des années 2000. Laurent Hequily, CEO d'Okahina « On respecte l'environnement et c'est une innovation française » A l'origine, Okahina a répondu à un appel à manifestation d'intérêt (AMI) de la région IDF, qui souhaitait accueillir sur le site olympique de Vaires-Torcy (aviron et canoë-kayak) une activité surf avec une vraie vague artificielle. La région francilienne a retenu le projet Okahina avant qu'une commission permanente, réunie ce jeudi devant les élus, ne valide officiellement la chose. « On est très content, nous a confié Laurent Hequily, le CEO d'Hokahina. Ce sera la première vague artificielle de surf dynamique en Île-de-France. On est accueilli sur un site olympique, un site majeur, c'est une très belle vitrine. De notre côté, on respecte l'environnement et c'est une innovation française, c'est donc une manière de la valoriser. » Le Futuroscope et Libourne arrivent bientôt Concernant les échéances, l'objectif est que le site soit opérationnel fin 2022 pour une ouverture au public lors du premier trimestre 2023. « Nous avançons sur ce point avec beaucoup de prudence et d'humilité, ajoute Hequily. Le contexte actuel n'est pas évident, donc on ne veut pas trop s'avancer sur une date trop précise. Mais début 2023, ce calendrier est tenable. » Et, comme nous vous l'annoncions en juillet dernier, d'autres vagues artificielles Okahina sont dans les tuyaux. Avant Vaires-sur-Marne, une première ouverture - de petite taille - devrait avoir lieu au sein de la technopole du Futuroscope à côté de Poitiers au printemps 2022, alors que le site de Libourne en Gironde est également concerné, avant ou après Vaires-Torcy. Et trois autres projets en France pourraient être annoncés prochainement. « On attend le feu vert des politiques », souligne Laurent Hequily. La Région Île-de-France est emballée Conseiller régional d'Île-de-France, Patrick Karam se réjouit de l'installation du projet Okahina à Vaires-sur-Marne : « Cela va permettre une pratique pour les sportifs accomplis et un apprentissage pour les débutants, nous a-t-il expliqué. L'offre d'Okahina avait des caractéristiques et des innovations écologiques très intéressantes. Pour nous, ce qui a aussi compté, c'est qu'il s'agit d'une technologie qui est une nouveauté, française, de dimension mondiale et inventée par des pratiquants de la discipline. Cette vague va aussi permettre de démocratiser ce sport-loisir au plus grand nombre, ce qui a toujours été notre obsession. »