Surpris par Rodez, Toulouse n'est pas encore champion de Ligue 2

Le Ruthénois Bradley Danger a inscrit le seul but de la rencontre sur penalty. (F. Lancelot/L'Equipe)

Battu sur la pelouse de Rodez ce lundi (1-0), Toulouse devra attendre avant d'être sacré champion de France de Ligue 2.

« Elle a mis du temps à arriver cette victoire. » Laurent Peyrelade, l'entraîneur de Rodez, était soulagé à l'issue de la rencontre lundi soir. Son équipe de Rodez venait de remporter son premier match (1-0) depuis le 3 décembre dernier, mettant fin ainsi à une série de 18 matches sans succès. Et pas face à n'importe qui. Toulouse, déjà assuré d'évoluer en Ligue 1 l'an prochain, avait l'occasion lors de ce derby d'Occitanie d'être sacré champion à deux journées de la fin. Raté. Les Toulousains ont été surpris peu après l'heure de jeu par un penalty transformé par Bradley Danger, à la suite d'une faute de Rasmus Nicolaisen sur Johann Obiang.

lire aussi

Le film de Rodez-Toulouse

Et pourtant, les Indians Tolosa avaient tout préparé pour fêter le premier titre des Violets depuis 2003... à l'extérieur du stade. Le groupe d'ultras toulousains avait en effet choisi de délaisser le parcage visiteurs du stade Paul-Lignon, ce dernier ne pouvant accueillir que 85 personnes pour cause de travaux, histoire de ne léser personne.

Quelques feux d'artifice étaient tirés dans le ciel ruthénois lorsque l'avant-centre japonais Ado Onaiwu voyait sa tête être repoussée par une claquette réflexe de Lionel Mpasi. Ce fut l'une des trois seules occasions cadrées par les Toulousains sur quinze tirs tentés. « Il ne pouvait rien arriver à Rodez ce (lundi) soir », jugeait à la fin du match Philippe Montanier, l'entraîneur des Violets, visiblement agacé quand il fut interrogé sur cette occasion manquée : « On n'était pas là pour faire la fête. » Peut-être aura-t-elle lieu dès samedi prochain, face à Nîmes au Stadium.

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles