Sylvain Mirande rejoint le staff des Bleues

Sylvain Mirande a entraîné les trois-quarts du SUA entre 2020 et 2022. (N. Luttiau/L'Équipe)

Ancien entraîneur des trois-quarts d'Agen, Sylvain Mirande rejoint le staff de l'équipe de France féminine pour s'occuper des lignes arrière. Les sélectionneurs-entraîneurs Gaëlle Mignot et David Ortiz l'ont confirmé mercredi dans un entretien à L'Equipe.

Il est la principale nouvelle tête du staff de l'équipe de France féminine : Sylvain Mirande a été nommé entraîneur des trois-quarts. C'est ce qu'ont annoncé les nouveaux sélectionneurs des Bleues Gaëlle Mignot et David Ortiz dans un entretien à « L'Equipe », en marge du séminaire organisé à Toulouse en début de semaine.

Ancien trois-quarts centre d'Agen (2003-2008), de Montpellier (2008-2011), de Dax (2011-2013) et de Mont-de-Marsan (2013-2017), Mirande s'est reconverti sur les bancs de touche après la fin de sa carrière de joueur. Il s'est ainsi occupé des arrières du SUA entre 2020 et 2022.

C'est à cette occasion qu'il a rencontré David Ortiz, lui-même en charge des avants du club lot-et-garonnais entre janvier 2021 et 2022. « Ça s'est très bien passé entre nous à Agen, affirme Ortiz. On a passé une période difficile (le SUA a perdu tous ses matches de Top 14 lors de la saison 2020-2021), qui nous a permis de voir les valeurs qu'on recherchait avec Gaëlle : la loyauté, le travail, la rigueur et l'humilité. Après ce qu'on a vécu, on se connaît un peu plus. Et par rapport à tout ça, ça montre qu'on peut aller à la guerre ensemble (sourire). »

lire aussi : David Ortiz et Gaëlle Mignot, sélectionneurs du quinze de France : « On arrivera toujours à s'entendre »

Mirande (38 ans), qui a été présenté au groupe lundi et dont il s'agira de la première expérience dans le rugby féminin, aura donc la charge du trois-quarts bleues, tandis que les sélectionneurs conserveront les prérogatives qu'ils avaient en tant qu'adjoints de Thomas Darracq en 2022 : Ortiz s'occupera de la touche et de la défense, tandis que Mignot se chargera de la mêlée et ajoutera à ses missions le jeu offensif. « Finalement, ç'a matché au niveau de notre expérience professionnelle, ajoute Ortiz. Et en plus Gaëlle connaissait Sylvain depuis Montpellier. Assez naturellement, on l'a intégré à notre fonctionnement. »

lire aussi : L'actualité du rugby