Sylvain Ripoll : « Adrien Truffert est un joueur fiable »

ripoll (sylvain) (A. Martin/L'Équipe)

Après une qualification à l'Euro 2023 acquise en juin dernier, l'équipe de France Espoirs ouvre sa campagne de préparation face à l'Allemagne (vendredi) et la Belgique (lundi). Sans Adrien Truffert, appelé chez les A.

« Vous avez perdu Adrien Truffert ce matin, qui a été appelé avec les A. Comment est-il dans le groupe ?
Adrien les a rejoints ce matin après Benoit Badiashile et Eduardo Camavinga. Adri'est avec nous depuis trois ans, concerné sur la génération précédente également. C'est un latéral gauche très tonique. Avec nous, il a toujours été performant et fiable dans son investissement.

Trois de vos quatre défenseurs sont montés chez les A ces derniers mois...
C'est avant tout, un plaisir pour eux. C'est la vocation des Espoirs, cela fait partie de notre travail. Il faut ensuite reconstruire un petit peu.

Didier Deschamps évoque souvent vos relations. Quel type de questions vous pose-t-il ?
Il suit beaucoup les joueurs en clubs mais aussi en Espoirs. On débriefe sur des critères de jeu, sur la capacité à s'adapter dans des systèmes, mais aussi sur leur personnalité. On regarde le niveau de performance mais aussi l'état d'esprit, qu'on est à même de juger en ayant les joueurs entre 10 et 15 jours en permanence [...] Il y a des échanges qui ne sont pas arrêtés. Mais ça se passe d'abord après les rassemblements pour faire un bilan. Puis c'est suivant les besoins pour faire le tour des situations qui peuvent arriver pour l'équipe A. Les échanges sont ensuite plus importants avant l'annonce des listes.

lire aussi

Les Bleus face à une épidémie de blessures

Vous entrez dans une nouvelle phase avec les Espoirs après votre qualification à l'Euro...
La première, c'était de se qualifier. On a eu un parcours long, avec quelques embûches parfois. C'était important de se qualifier et cela a été fait très sérieusement. Maintenant, on entre dans la phase de préparation à l'Euro. Un an de matches amicaux, mais c'est important car l'objectif est de bien figurer à l'Euro. Dans notre sélection de matches, on a souhaité prendre des adversaires qui seront à l'Euro. L'Allemagne a gagné deux des trois derniers Euro et la Belgique a une génération très prometteuse.

Comment jugez-vous la trajectoire de Pierre Kalulu (AC Milan) ?
Il est arrivé sur la pointe des pieds au Milan, puis on a très vite découvert sa régularité, il peut jouer à deux postes, à droite et dans l'axe. C'est l'incarnation de la fiabilité, il progresse dans pleins de domaines.

Comment analysez-vous le fait que Rayan Cherki ne soit pas titulaire en club ?
J'aimerais qu'il aille chercher un peu de temps de jeu mais ce n'est pas à moi de répondre à cette question. Il a un profil atypique, des qualités qui ne sont pas répandues. On le voit quand il entre avec Lyon, il amène du danger. J'avais besoin de le voir encore avec nous car je pense que ses qualités peuvent nous aider. »

lire aussi

L'actualité du football