Téji Savanier, le briquet du dimanche

·1 min de lecture

La dernière fois qu'il s'était pointé en crampons à la Mosson, Téji Savanier avait déjà fait trembler la terre. C'était le 22 août dernier, face à Lorient, et en sortant de la rencontre, son nouvel entraîneur, Olivier Dall'Oglio, n'avait pas planqué son plaisir : "Oui, aujourd'hui, Téji a fait un grand match. J'ai bien aimé ses déplacements, il a régné sur la rencontre." Qu'avait-fait, au juste, le numéro 11 montpelliérain pour gratter autant d'éloges ? Savanier n'avait fait que du Savanier : des décrochages bien sentis, des diagonales chirurgicales, des feintes, des coups de pied arrêtés brûlants, des enchaînements subtils sur de petits périmètres, des coups de fusil… Parfaitement lancé dans la quatrième saison de Ligue 1 de sa carrière, le gamin de la cité Gély aurait même préféré ne pas être coupé dans sa course par la trêve internationale. Peu importe : dimanche, alors que Montpellier accueillait l'AS…

Lire la suite sur sofoot.com

SO FOOT.com
SO FOOT.com
Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles