T.J. Parker (Asvel) : « Personne n'imaginait qu'on puisse s'imposer » à Barcelone

T.J. Parker, entraîneur de l'Asvel. (A. Martin/L'Équipe)

En s'imposant à Barcelone en Euroligue ce vendredi, l'Asvel a mis fin à une série de cinq défaites de rang dans la compétition. T.J. Parker, le coach villeurbannais, espère désormais prolonger la dynamique en Championnat.

T.J. Parker, entraîneur de l'Asvel, vainqueur à Barcelone (75-74) : « Quand tu joues Barcelone, il faut proposer des choses inattendues. On l'a déjà fait contre Sarunas (Jasikevicius), que j'adore comme coach. J'aime lancer des choix tactiques. On a bien commencé le match, notamment sur les différents changements de défense, pour les perturber. Après, ils se sont ajustés, mais on a livré un gros effort pour rester dans la rencontre. Gagner en Euroligue, à l'extérieur, cela demande ce type d'effort. Après, ce qui fait la différence, c'est de défendre très dur comme on sait le faire, à la fin.

Je sais que personne n'imaginait qu'on puisse s'imposer ici. Mais il faut regarder aussi comment on a perdu un certain nombre de ces matches. L'Étoile Rouge, Dijon, le Bayern, même Limoges, ce sont des matches que l'on pouvait vraiment prendre. On ne l'a pas eu à cause d'erreurs de notre part, de manque de contrôle en fin de match. Ce soir, ça tombe du bon côté, on a fait ce qu'il fallait, et puis Nando (De Colo) met ce tir. Ça aide... Une victoire comme celle-là doit nous porter jusqu'à dimanche contre Paris, sur la suite du Championnat et de l'Euroligue. On ne peut pas venir gagner au Barça et se relâcher dans deux jours. Il faut valider. »

lire aussi : La 12e journée d'Euroligue

Sarunas Jasikevicius (entraîneur de Barcelone) : « Sincèrement, il est dur d'expliquer cette défaite. Cela fait plusieurs fois que nous sommes en difficulté contre des équipes qui sont en fond de classement, en Liga également. On vit une période difficile, avec des joueurs en cours de réintégration, mais cela ne peut pas être une excuse. Cela veut dire aussi que j'échoue en tant que coach à faire comprendre à mes joueurs de l'importance de ces matches, du fait que n'importe qui peut nous battre. Après, quand le match était serré, qu'il pouvait basculer dans un sens ou l'autre, je trouve que nous avons réussi à créer du jeu et à trouver de bons tirs, malheureusement ratés. Ce sont des joueurs adroits et je sais qu'à un moment, ces tirs rentreront. »

lire aussi : Le classement de l'Euroligue