T. sports - Nice - La ville de Nice est critiquée par l'opposition après avoir accordé des subventions à des sportifs de haut niveau

L'Equipe.fr
·2 min de lecture

La ville de Nice a voté une subvention pour 28 sportifs de haut niveau. L'opposition a critiqué cette décision, estimant que certains d'entre eux gagnaient très bien leur vie. La ville de Nice a voté jeudi une subvention municipale à 28 sportifs locaux de haut niveau, ce qui a provoqué des échanges virulents avec l'opposition écologiste, qui a trouvé « indécent » d'aider certains « gagnant très bien leur vie ». « Certains sportifs nécessitent peut-être un peu plus d'aide, d'autres pas », a attaqué Fabrice Decoupigny, élu EELV, dont le groupe demandait que l'aide aille à des sportifs dont les revenus ne dépassent pas 100 000 euros bruts par an et qui s'est abstenu. 30 000 euros pour Quartararo « Il est tout à fait normal que la collectivité soutienne les sportifs de haut niveau dont les ressources financières leur permettent difficilement de vivre de leurs performances, a souligné l'élu écologiste. Toutefois, nous remettons en cause le fait de donner 20 ou 30 000 euros à des millionnaires. C'est un peu indécent par les temps qui courent. » Dans le viseur figurent Fabio Quartararo, le pilote de Moto GP, bénéficiaire de 30 000 euros de subvention, ou encore la tenniswoman Alizé Cornet, vainqueur de la Fed Cup en 2019 avec l'équipe de France, qui bénéficiera de 25 000 euros. Estrosi en colère face à l'opposition « Honte à vous ! Vous me donnez la nausée ! Oser dire que ce sont des millionnaires ! », a répondu Christian Estrosi, le maire LR de Nice, lui-même ancien champion de France de moto dans les années 1970, qui a mis en avant les sacrifices faits par les sportifs et l'opportunité pour Nice de « faire briller ses couleurs » à moindres frais avec les tarifs d'un spot publicitaire. D'autres athlètes niçois percevront de 2 500 à 35 000 euros de subvention, l'enveloppe la plus élevée allant à la nageuse Charlotte Bonnet et aux skieurs Matthieu Bailet et Nastasia Noens.