Le tacle du Lundi – Bleus : il faut en finir avec les bons copains du vestiaire

·1 min de lecture
Didier Deschamps ne parvient plus à gagner depuis cinq matches. L'heure de la remise en question est venue.
Didier Deschamps ne parvient plus à gagner depuis cinq matches. L'heure de la remise en question est venue.

À force de prendre des agneaux, Didier Deschamps a-t-il fini par perdre son troupeau ? L?équipe de France ne fait plus peur et certains joueurs l?illustrent bien. Dernier exemple en date : Léo Dubois. Titulaire face à l?Ukraine samedi soir, le défenseur a eu énormément de mal à s?exprimer dans son couloir droit. L?habituelle roue de secours des Bleus à ce poste était sous les feux des projecteurs à Kiev et le constat est sans appel : difficile d?imaginer construire dans la durée avec lui. Et ce n?est pas de la faute du joueur de l?Olympique lyonnais, trop juste à ce jour pour le niveau international et ses besoins. À force de tendre la main à des personnalités jugées prioritairement fiables pour le vestiaire, Didier Deschamps est pris à son piège. Quand il faut lancer ces éléments dans des contextes délicats, ils répondent rarement présents.

D?ailleurs, on l?a vu durant le dernier Euro. Clément Lenglet, après une saison plus que délicate avec le FC Barcelone, était lancé en huitième de finale contre la Suisse. Après une première période ratée, le défenseur central cédait sa place dès la mi-temps. Le pari du sélectionneur est vite devenu un échec. Plutôt que de prendre des joueurs performants tout le long de la saison, à l?image de Wesley Fofana (Leicester) ou de Dayot Upamecano (Leipzig), Didier Deschamps a privilégié la prudence. Dans son esprit, faire venir des joueurs ambitieux, c?est prendre le risque de bousculer la hiérarchie et donc de créer des tens [...] Lire la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles